Débordements à Bruxelles: situation sous contrôle, une cinquantaine d'arrestations

25/11/17 à 17:33 - Mise à jour à 26/11/17 à 09:24

Source: Belga

"Situation sous contrôle. La police reste vigilante", a indiqué le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close samedi peu après 19h00 sur le réseau social Twitter, à propos des incidents qui ont éclaté dans l'après-midi dans le quartier Louise.

Débordements à Bruxelles: situation sous contrôle, une cinquantaine d'arrestations

© Bauweraerts Didier / Isopix

"Suite à des débordements en marge d'une manifestation, interpellations et présence policière renforcée. Situation normalisée mais évitez si possible la Porte de Namur", indique pour sa part la zone de police

Bruxelles-Ixelles sur le réseau social. Plus tôt dans l'après-midi, la police avait déjà annoncé une normalisation de la situation. La tension s'était toutefois déplacée en direction de la Porte de Namur, où un important dispositif policier est toujours déployé.

La zone de police de Bruxelles-Ixelles annonce un bilan provisoire d'une cinquantaine d'arrestations. Sur Twitter, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a évoqué une centaine d'arrestations dont 15 judiciaires.

Plusieurs personnes ont été interpellées samedi après-midi à la suite de violences survenues avenue Louise à Bruxelles, près de la station de métro Louise. Des commerces et un véhicule de police ont été endommagés. Ces violences ont éclaté à l'issue de la manifestation contre l'esclavage de migrants en Libye qui se tenait sur la place Poelaert toute proche.

Réactions politiques

"A Bruxelles, des fauteurs de troubles se comportent une fois de plus de manière inacceptable. Le centre de crise suit la situation de très près avec la police", a pour sa part indiqué le ministre de l'Intérieur Jan Jambon sur Twitter.

Le ministre de la Justice Koen Geens a également réagi. "Une manifestation pacifique contre la violence (ne peut) pas être perturbée par de la violence. Les services tentent de maintenir la situation sous contrôle et procède aux arrestations"

"Comportement inacceptable d'une trentaine d'individus qui ont sali la manifestation contre l'esclavagisme. Réaction immédiate et ferme de la police", a pour sa part indiqué le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close.

Nos partenaires