De Wolf : un plan de 150 millions pour lutter contre le chômage à Bruxelles

24/09/13 à 10:08 - Mise à jour à 10:08

Source: Le Vif

Face à l'augmentation constante du nombre de demandeurs d'emploi, le chef de file du MR bruxellois, Vincent De Wolf, propose de consacrer quelque 150 millions d'euros en cinq ans à un plan de lutte contre le chômage.

De Wolf : un plan de 150 millions pour lutter contre le chômage à Bruxelles

© Image Globe

Ce plan porte essentiellement sur la formation professionnelle face à un constat: 70% des chômeurs de la capitale n'ont pas le diplôme des humanités supérieures, a-t-il fait observer mardi dans les colonnes du quotidien Le Soir.

Selon Vincent De Wolf, Bruxelles formation présente un bon niveau de résultats à l'égard des 16.000 personnes formées chaque année, mais les moyens qui lui sont consacrés -53 millions d'euros en 2013- ne sont pas suffisants.

Le chef du groupe MR au parlement bruxellois propose par conséquent de puiser dans l'enveloppe du refinancement de Bruxelles pour créer un Fonds bruxellois pour la relance de l'emploi.

Parmi quelques mesures-phares, l'élu libéral propose de généraliser progressivement l'accompagnement individualisé des demandeurs d'emploi jusqu'ici limité aux jeunes demandeurs d'emploi âgés de moins de 25 ans et d'atteindre un taux de couverture de 100% d'ici 2019.

Sachant que 9 demandeurs d'emploi sur dix ne maîtrisent qu'une seule langue, il propose aussi d'imposer un test linguistique à chaque demandeur au moment de l'inscription, et le cas échéant, une formation obligatoire dans une des deux langues nationales, toutefois sans obligation de résultat.

Vincent De Wolf propose par ailleurs de revoir le dispositif des Agents Contractuels Subventionnés, censés être des postes-tremplins vers d'autres emplois, mais où l'on ne constate pas de 'turn over' suffisant. Pour lui, il faudrait instaurer pour les nouveaux candidats, des contrats de cinq ans renouvelables et étendre le dispositif au secteur de la Petite Enfance.

Nos partenaires