De Wolf: le projet de Reynders appartient au domaine du rêve

07/02/14 à 17:35 - Mise à jour à 17:35

Source: Le Vif

La vision de l'avenir pour Bruxelles ébauchée par le président du MR bruxellois Didier Reynders en matière de mobilité est du ressort de la "ville rêvée" qui n'est "pas réalisable à court et à moyen terme", a affirmé vendredi le chef du groupe MR au parlement bruxellois Vincent De Wolf, lui aussi candidat affiché à la fonction de ministre-président en Région-capitale.

De Wolf: le projet de Reynders appartient au domaine du rêve

© Image Globe

"Ce n'est pas finançable dans l'immédiat. Cela relève d'une vision personnelle de M. Reynders qui n'a pas été concertée avec le groupe parlementaire dans le cadre de l'élaboration du programme électoral des libéraux bruxellois", a commenté vendredi Vincent De Wolf, interrogé au sujet du contenu du livre présenté jeudi par Didier Reynders.

Le vice-Premier ministre Didier Reynders (MR), qui devrait être candidat à la Chambre à Bruxelles lors des élections du 25 mai prochain, a formulé jeudi ses principales propositions pour la Région-capitale de la capitale dans un livre à paraître le 16 février expliquant "pourquoi il est venu à Bruxelles".

Le propos de cet ouvrage, intitulé "Bruxelles pour tous, vaincre la fracture", est de lutter contre la formation de ghettos, la dualisation de la ville, souvent symbolisée par la voie d'eau qui coupe Bruxelles en deux.

En ce qui concerne la mobilité, M. Reynders propose d'enfouir complètement la Petite ceinture, comme les deux entrées d'autoroutes que sont le viaduc à Herrmann-Debroux (E411) et l'avenue Charles-Quint (E40), derrière la basilique de Koekelberg. Il propose par ailleurs un bouclage du Ring, là aussi souterrain, via un tunnel reliant Drogenbos au Carrefour Léonard.

Interrogé vendredi, Vincent De Wolf a dit pouvoir partager ce rêve, mais il estime qu'il n'est pas finançable dans l'immédiat, sauf à devoir sabrer dans des dépenses plus urgentes, en matière d'emploi, de formation et de logement que le MR considère comme les premiers défis à relever dans son projet de programme électoral soumis à ses membres samedi.

Nos partenaires