De Wever s'excuse pour des propos visant la chef de file sp.a

09/04/14 à 20:19 - Mise à jour à 20:18

Source: Le Vif

Le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA, Bart De Wever, a présenté mercredi ses excuses à la chef de l'opposition anversoise, la socialiste Yasmine Kherbache, dont il avait dénoncé les absences régulières au conseil communal de la Métropole, a rapporté le journal 'De Morgen' sur son site internet.

De Wever s'excuse pour des propos visant la chef de file sp.a

© Image Globe

Dans une interview publiée mercredi par l'hebdomadaire 'Knack', M. De Wever s'en prend à Mme Kherbache - par ailleurs chef de cabinet du Premier ministre Elio Di Rupo - à son parti, le sp.a.

"La vérité est qu'elle a maintenant disparu. Kherbache n'était même pas présente aux dernières réunions du conseil communal", a-t-il déclaré, ajoutant n'avoir jamais vu cela de la part d'une dirigeante de l'opposition au niveau communal.

Ces propos ont suscité une réaction courroucée de Mme Kherbache et du président du sp.a, Bruno Tobback. "Choquant" et "au ras du sol", a affirmé M. Tobback, expliquant que Mme Kherbache était grippée lors de la dernière réunion du conseil communal.

Mme Kherbache a pour sa part indiqué sur Twitter que quand M. De Wever était malade - une allusion à l'infection dont il a souffert - elle lui envoie un sms pour lui souhaiter un bon rétablissement. "Moi malade, vous en parlez dans la presse", a-t-elle ajouté.

Selon son porte-parole, le bourgmestre s'excuse pour ces propos. "Nous ne savions pas que (Mme) Kherbache était malade", a-t-il indiqué au 'Morgen'. "Cela (cette maladie) ne nous avait pas été signalé", a dit le porte-parole, assurant qu'il n'avait jamais été question de "frapper sous la ceinture".

M. De Wever a néanmoins fait savoir qu'il maintenait ses autres déclarations sur le sp.a et sur sa chef de file anversoise. Il affirme notamment dans 'Knack' que l'opposition au niveau communal se chamaille plutôt que de contrer la majorité.

Nos partenaires