De Wever oppose la Flandre à une "culture latine" des prébendes

22/12/10 à 09:59 - Mise à jour à 09:59

Source: Le Vif

Le président de la N-VA Bart De Wever a opposé, dans un entretien au magazine Humo, une culture latine dans laquelle l'électeur tolérerait que l'autorité s'attribue des prébendes à une Flandre qui ne laisserait pas passer cela, a relevé Le Soir.

De Wever oppose la Flandre à une "culture latine" des prébendes

© Belga

Au journaliste d'Humo qui lui rappelait un éditorial de 1994 sur l'affaire Agusta dans lequel M. De Wever soulignait l'urgence de l'autonomie de la Flandre face à la mentalité en vogue en Wallonie, le nationaliste flamand se défend d'avoir "dit que les Wallons avaient une nature criminogène".

"Mais je constate que dans la culture latine, l'électeur ne réagit pas négativement quand l'autorité s'attribue des prébendes alors qu'en Flandre, on est pourfendu pour moins que cela. Regardez les résultats électoraux en Hainaut: rien n'a changé", commente-t-il.

Bart De Wever a donné cette interview le mardi 14 décembre, soit le lendemain de la publication dans Der Spiegel d'un entretien où il qualifiait la Belgique de "malade de l'Europe" et comparait les transferts Nord-Sud à une perfusion de drogue pour un "junkie".

Dans Humo, il se plaint également d'être "épuisé physiquement et mentalement" et affirme que "c'est très dur" pour lui. "Il faut une percée mais je ne sais pas si cela réussira. Et j'ignore les conséquences d'un échec. Cela me hérisse", dit-il.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires