De Wever : les syndicats ont un comportement "irresponsable"

10/11/14 à 15:54 - Mise à jour à 16:20

Source: Belga

Le bourgmestre d'Anvers et président de la N-VA, Bart De Wever, a accusé lundi les syndicats de comportement "irresponsable" et a assuré que son administration sera mieux préparée que celle de Bruxelles lors de la manifestation nationale de jeudi dernier, émaillée d'incidents causés principalement par des dockers anversois.

De Wever : les syndicats ont un comportement "irresponsable"

Bart De Wever © BELGA

Deux journaux flamands rapportaient lundi que la police de la Métropole se montrait très inquiète quant à l'attitude que pourraient avoir les dockers lors de la manifestation qui sera organisée à Anvers le 24 novembre prochain. Interrogé par la VRT, M. De Wever a exprimé sa compréhension pour l'inquiétude manifestée par les syndicats policiers et a promis de les recevoir.

Des incidents ne sont pas à exclure, a ajouté le bourgmestre. "Si les gens viennent vraiment pour provoquer des troubles, ils le feront. C'est juste particulièrement irresponsable et cela n'apporte rien", a-t-il souligné. Il a par ailleurs décelé des motifs "politiques" allant au-delà de "l'action sociale" dans les manifestations annoncées par les syndicats. "On échauffe les gens, certainement les travailleurs portuaires, on leur dit que nous (la majorité gouvernementale) voulons supprimer la loi Major (qui régit l'organisation du travail portuaire en Belgique, ndlr). Cela ne figure pas dans l'accord gouvernemental et c'est pourtant manifestement répété. C'est ainsi que l'on va à des incidents", a poursuivi M. De Wever.

Il a accusé l'opposition socialiste d'être derrière cette agitation. "Les socialistes m'ont déclaré ennemi numéro un, me présentent comme un ami du grand capital, l'ennemi des travailleurs. C'est naturellement totalement faux. Ce gouvernement vit en fonction de ses moyens, ce n'est pas drôle. Mais maintenant ajouter un tel discours, c'est presque criminel", a encore dit le président de la N-VA.

Le bourgmestre d'Anvers a souligné qu'il avait lui-même proposé une rencontre avec les syndicats policiers avant la manifestation du 24 novembre afin d'être bien préparé - même si le syndicat socialiste semble peu disposé à le rencontrer, ce qu'il met sur le compte d'"intentions politiques".

Il a assuré qu'il voulait s'y prendre autrement que son homologue bruxellois, Yvan Mayeur (PS), lors de la manifestation de jeudi dernier. "Comme tout un chacun, j'ai des interrogations sur la manière dont cela a été organisé à Bruxelles. Il est bon que le ministre de l'Intérieur (Jan Jambon, de la N-VA) enquête", a-t-il affirmé. M. De Wever a enfin souligné que M. Mayeur avait déjà fait l'objet précédemment de critiques de la part des syndicats policiers, laissant entendre que la situation était différente à Anvers.

Nos partenaires