De Wever : " La politique est une mauvaise pièce de théâtre "

25/06/14 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Le Vif

Le président de la N-VA Bart De Wever a affiché son amertume après le rejet de sa note d'informateur par le cdH, entraînant sa démission acceptée par le roi, mais il entend cependant rester disponible pour former un gouvernement fédéral, a-t-il indiqué mercredi au Parlement dans une courte déclaration lue en néerlandais et en français.

De Wever : " La politique est une mauvaise pièce de théâtre "

© Image Globe

"Tout n'est pas terminé. La N-VA est le premier parti du pays. Cela va de pair avec une grande responsabilité", a-t-il indiqué au Parlement, dans une courte déclaration lue en néerlandais et en français.
"La N-VA continuera donc de faire le nécessaire, à savoir former le plus rapidement possible un gouvernement qui assainisse les dépenses, réduise les prélèvements publics, diminue les charges sur le travail, rétablisse la base de notre sécurité sociale, mette sur pied un système judiciaire plus efficace et mène une politique migratoire juste", a-t-il ajouté face à la presse, convaincu que son projet "serait largement approuvé s'il était soumis au vote du Parlement".

L'ex-informateur a travaillé durant un mois sur un projet de centre-droit auquel il entendait associer la N-VA, le CD&V, le MR et le cdH.
A la lecture de la note balisant le fruit de ses réflexions, le cdH a indiqué mardi que le manque de confiance entre les futurs partenaire l'empêchait d'avancer dans ce projet qualifié de belgosceptique. "La politique est une mauvaise pièce de théâtre, mais qui est heureusement interprétée avec brio (...) C'était le cas hier", a ironisé Bart De Wever, se refusant pour le reste à tout commentaire.

Le président du cdH Benoît Lutgen avec choisi mardi les studios des journaux télévisés (RTBF et RTL-TVI) pour faire connaître le refus de son parti de s'engager sur la base proposée par l'informateur.

"Les événements de 2010 nous ont appris que ce n'est certainement pas en faisant des déclarations à tort et à travers que l'on peut former un gouvernement. Je ne répondrai donc pas aux diverses réactions ni aux analyses journalistiques. C'est pourquoi je ne donnerai pas d'interviews et ne me rendrai pas dans les studios de télévision", a commenté le président des nationalistes flamands.

En savoir plus sur:

Nos partenaires