De Wever: "La grève nationale est purement politique"

11/12/14 à 08:47 - Mise à jour à 08:47

Source: Belga

La grève nationale qui se déroulera lundi est une grève politique, estime le président de la N-VA, Bart De Wever, qui s'en est pris à la FGTB, accusée d'être le "bras armé du PS".

De Wever: "La grève nationale est purement politique"

© Belga

L'homme fort des nationalistes flamands a rappelé l'appel à la concertation sociale que contient l'accord de gouvernement et exprimé son souhait de voir cette concertation s'ouvrir. "Normalement, la grève est l'arme ultime mais, maintenant, on commence avec des grèves qui sont purement politiques", a expliqué M. De Wever sur les ondes de Bel-RTL.

Le président de la N-VA, premier parti de la coalition, juge sévèrement la FGTB. "Tout le monde sait que la FGTB est le bras armé du PS", a-t-il lancé.

Parmi les sujets de mécontentement social, figure une contribution jugée trop faible des revenus du capital à l'effort d'assainissement budgétaire. M. De Wever a répété son opposition à tout impôt sur la fortune. Il est en revanche disposé à discuter d'une taxation des plus-values à condition que la mesure concrétise un déplacement de la charge fiscale sur les revenus du travail vers d'autres sources de revenus et non une augmentation de la pression fiscale. "Je suis ouvert au débat mais cela doit être un tax shift et non un tax lift", a-t-il dit.

Le président de la N-VA a aussi mis en garde les partisans de cette mesure contre tout excès d'optimisme sur le rendement de cette taxe: une taxation des plus-values implique une déduction des moins-values, a-t-il fait remarquer.

Les nouveaux ministres de la N-VA s'expriment peu dans les médias francophones et ne participent pas, jusqu'à présent, aux débats télévisés des chaînes francophones. Ils améliorent leur français, a confié M. De Wever qui a toutefois pointé du doigt un "N-VA bashing" dans la presse francophone. "Dans les débats, on est un peu la cible de tout le monde", a-t-il affirmé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires