Pierre Havaux
Pierre Havaux
Journaliste
Opinion

26/09/12 à 12:48 - Mise à jour à 12:48

De Wever, l'absent a toujours tort

Bart De Wever est resté sans voix face aux questions de nos confrères de Knack. Pas le temps, a-t-il argumenté. Le président de la N-VA a eu droit à sa grande interview... sans lui. Une belle claque.

De Wever, l'absent a toujours tort

© Image Globe

Bart De Wever a les honneurs de la Une de nos confrères de Knack. Le président de la N-VA s'en serait bien passé. "Bart de Wever, les questions auxquelles il n'a pu ou voulu répondre", annonce l'hebdomadaire flamand en couverture.

En pages intérieures, l'interview fait la part belle au blanc. Tous ces blancs que Bart De Wever n'a pas voulu combler. 23 questions précises, incisives, ciblées sur le programme que l'homme qui se croit providentiel prétend mener à bien s'il devient bourgmestre à Anvers le 14 octobre. Seulement voilà : le président de la N-VA avait choisi de se défiler. Mal lui en a pris.

Knack n'en est pas resté là. Il a publié ce non-entretien où le journaliste a posé ses questions dans le vide. Elles n'en sont que plus dévastatrices pour celui qui n'a pas jugé bon d'y faire face. De Wever a prétexté un agenda trop chargé : sans doute trop de rendez-vous programmés sur les plateaux de télés flamands, pour des émissions où politique et côté "fun" font bon ménage.

On vous le donne en mille. La N-VA ne comprend pas le geste de Knack. On s'habitue toujours mal à un pied de nez. Même pas sûr que la leçon portera ses fruits.

Nos partenaires