De Wever: "Je dormirais mieux si certains djihadistes de l'EI étaient enfermés"

28/07/16 à 13:39 - Mise à jour à 13:38

Source: Knack

"Je dormirais mieux si certains djihadistes de l'EI étaient enfermés", a déclaré le bourgmestre anversois, Bart De Wever (N-VA), suite aux propos de certains des membres de son parti sur l'idée de limiter la liberté d'expression.

De Wever: "Je dormirais mieux si certains djihadistes de l'EI étaient enfermés"

Bart De Wever © BELGA

Dans un article publié sur son site internet, le chef de groupe à la Chambre, Peter De Roover, plaide pour étendre la lutte menée par l'État à ceux qui s'en tiennent aux mots. "Quiconque commet des violences et/ou incite à la haine est déjà punissable. Nous devons oser mener le débat de savoir si les mots qui mènent ou traduisent un rejet radical de notre société tombent encore dans le champ inviolable de la liberté d'expression", a-t-il affirmé.

Selon une information relayée par le quotidien Gazet van Antwerpen, la N-VA souhaite couper l'herbe sous le pied des sympathisants de l'EI qui ne font rien de punissable à première vue, mais qui soutiennent le terrorisme.

Mercredi le président de la N-VA Bart De Wever s'est exprimé sur la question. "Le président Hollande déclare que nous sommes en guerre. Si c'est le cas, il faut être conséquent et enfermer les combattants ennemis. Mais il faut aussi réprimer les sympathisants de l'ennemi. Personne n'admettrait une cinquième colonne en situation de guerre. C'est pourquoi il faut se montrer plus sévère à l'égard des personnes qui expriment de la sympathie à l'égard de l'EI" a-t-il déclaré à la chaîne VTM.

Rien d'illégal

"Il y a certaines personnes qui vivent dans cette ville, au sujet de qui je pense que je dormirais mieux s'ils étaient en détention", poursuit le président de la N-VA. "Des gens dont on sait qu'ils sympathisent activement, qui ne font rien d'illégal, mais dont on ne peut pas exclure qu'ils passent à l'acte. Pourquoi attendre qu'il soit trop tard ?"

"Je ne pense pas que ce soit un précédent dangereux", estime De Wever. "D'autres idéologies sont interdites, comme le nazisme. Si vous affichez de la sympathie pour le nazisme, ou en portez les symboles, vous êtes civilement responsable. Je propose de traiter l'EI de la même façon. Ils ne valent pas mieux."

La N-VA a l'intention de présenter ses propositions après l'été. (JVL)

Nos partenaires