De Wever et Magnette croisent le fer

03/04/14 à 22:13 - Mise à jour à 22:13

Source: Le Vif

Le président du PS Paul Magnette et son homologue de la N-VA Bart De Wever ont débattu pour la première fois face à face jeudi soir.

De Wever et Magnette croisent le fer

© Belga

Paul Magnette et Bart De Wever, invités par les journaux De Tijd et L'Echo à discuter de thèmes financiers et économiques, se sont exprimés chacun dans leur langue.

Le président de la N-VA a attaqué tout de suite en se disant "triste" du "programme électoral de 498 pages du PS, dans lequel on ne retrouve rien sur le budget ou les coûts salariaux".

Paul Magnette a riposté en disant que le PS au moins a un programme qui est "pour" les gens. "Nous n'avons pas besoin de la N-VA. Bart De Wever ne peut pas prononcer une phrase sans mentionner le PS."

Parsemé de piques et de traits d'esprit, le débat s'est très vite tendu autour des positions très tranchées des deux présidents. Bart De Wever a accusé le gouvernement d'Elio Di Rupo d'avoir fait 22 milliards d'"économies fantômes". "Le déficit de l'entité I a baissé de 3,5 milliards d'euros. Où est l'argent?", a-t-il demandé.

Paul Magnette a présenté ses plans pour un impôt sur la fortune et contesté que de nombreuses entreprises quitteraient la Belgique s'il était mis en oeuvre. "L'impôt sur la fortune en France a incité une personne sur mille à quitter le pays", a-t-il argumenté.

Les deux hommes se sont rejoints sur un point: l'âge légal de la pension ne doit pas être revu à la hausse.

Le débat a été rythmé par des interventions filmées de "lecteurs bien informés", chefs d'entreprise ou économistes, donnant leur avis sur les grands thèmes de débat.

Les deux présidents de partis ont également été applaudis et même hués à une reprise. C'est Bart De Wever qui semble avoir gagné à l'applaudimètre.

Paul Magnette et Bart De Wever ont confié qu'ils espéraient que les négociations pour former un gouvernement après le 25 mai dureraient aussi peu que possible, mais le président du PS a dit craindre qu'elles se prolongent durant 541 jours et même au-delà. "Ce que j'ai entendu ce soir, c'est un défilé absolu, imperturbable, de certitudes", a-t-il commenté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires