De Wever a des réserves sur le bracelet électronique pour les radicalisés

26/12/15 à 14:38 - Mise à jour à 14:37

Source: Belga

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a affirmé samedi soutenir les mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre le terrorisme, tout en expliquant avoir des réserves sur l'imposition du bracelet électronique aux personnes radicalisées.

De Wever a des réserves sur le bracelet électronique pour les radicalisés

© BELGA

"Nous devons veiller à ce que notre bien le plus précieux, notre liberté, ne soit pas vidée de sa substance", a-t-il affirmé dans une interview publiée par le journal 'Het Nieuwsblad'.

"Mais si une bonne solution est retenue, je serai le premier en tant que bourgmestre à l'appliquer", a ajouté le président des nationalistes flamands et maïeur d'Anvers.

M. De Wever s'est dit satisfait des mesures prises par le fédéral, tout en soulignant qu'"il ne faut pas les introduire de manière hâtive". "Il faut prendre le temps pour un débat démocratique, peser le pour et le contre", a-t-il ajouté.

A propos du bracelet électronique que le gouvernement souhaite imposer à toute personne fichée par les services d'analyse de la menace, il se demande ainsi si une telle décision peut être confiée à un ministre ou à un bourgmestre.

"Les juristes qui me conseillent froncent les sourcils", a-t-il fait observer.

M. De Wever a par ailleurs confirmé qu'il était dans son dernier mandat de président de la N-VA. "Mon mandat court jusqu'en 2017, après j'arrête", a-t-il dit en annonçant vouloir se concentrer sur la campagne pour les élections communales de 2018.

Nos partenaires