De plus en plus d'embouteillages

03/06/14 à 08:24 - Mise à jour à 08:24

Source: Le Vif

Les villes de Bruxelles, Anvers et Liège ont été davantage engorgées par des embouteillages l'an dernier, révèle mardi le "Traffic Index" publié par TomTom.

De plus en plus d'embouteillages

© Image Globe

Dans la capitale, un trajet en voiture dure en moyenne 34% (+2% par rapport à 2012) plus longtemps que la normale, ce qui place Bruxelles à la 11ème place des villes les plus sensibles aux embouteillages en Europe.

Les automobilistes qui roulent quotidiennement 30 minutes à Bruxelles subissent 98 heures de retard par année. Le trafic est particulièrement difficile les mardis matins et jeudis soirs, alors qu'il est plus aisé de circuler sur les axes bruxellois les vendredis matins et mercredis soirs.

A Anvers, le temps de parcours est rallongé de 26% (+3%) en moyenne. Avec un retard en heure de pointe estimé à 33 minutes, les automobilistes empruntant les voies anversoises ont perdu, en 2013, 81 heures derrière leur volant. La durée des trajets a également augmenté à Liège, les files ayant allongé le temps de parcours de 16% (+2%) l'an dernier. Le retard par heure en heure de pointe s'affichait à 19 minutes, pour un total de 55 heures par an pour les conducteurs circulant 30 minutes par jour dans la cité ardente. Le "Traffic Index" de TomTom montre par ailleurs que dans ces trois villes, les plus gros retards sont constatés sur les voies secondaires et pas sur les voies rapides.L'indice compare, sur base de données mesurées via les GPS, les temps de parcours durant les périodes calmes et ceux en heures de pointe.

En savoir plus sur:

Nos partenaires