De nouvelles accusations de trafic d'organes proférées contre Hashim Thaci

11/02/16 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Source: Belga

(Belga) L'ancien leader de l'UCK, mouvement terroriste de libération durant la guerre du Kosovo, Hashim Thaci, est soupçonné de tremper dans un trafic d'organes. Ces nouvelles accusations proviennent d'un médecin nigérian, Philip Njemanze, qui affirme que Thaci est impliqué, en compagnie du gouverneur de l'Etat d'Imo, Rochas Okorocha, dans un trafic d'envergure mondiale. L'ex-Premier ministre du Kosovo et actuellement ministre des Affaires étrangères de cette ancienne province serbe n'a pas encore réagi à ces allégations.

De nouvelles accusations de trafic d'organes proférées contre Hashim Thaci

De nouvelles accusations de trafic d'organes proférées contre Hashim Thaci © BELGA

Thaci a déjà été mis en cause par le Conseil de l'Europe à propos d'un trafic d'organes de prisonniers serbes et roms durant la guerre du Kosovo, fin des années 90. Des centaines de détenus avaient été amenés en Albanie où des organes leur avaient été prélevés pour être ensuite vendus. Depuis l'épuration ethnique opérée durant les années de conflit, le Kosovo est quasiment albanais à 100% et le mythe d'une "grande Albanie" y est vivace. En janvier, la présidence néerlandaise de l'Union européenne a annoncé, pour cette année encore, la création d'un tribunal international financé par l'UE qui se penchera sur les violations des droits de l'homme commises au Kosovo. Hashim Thaci et d'autres leaders de l'UCK, notamment Ramush Haradinaj et Xhavit, seraient dans le collimateur. Les procès intentés aux anciens membres de l'UCK devant le Tribunal international sur l'ex-Yougoslavie à La Haye, se sont à chaque fois conclus sur un acquittement "faute de preuves". Outre les preuves, les témoins à charge étaient absents également, soit décédés dans des circonstances étranges, soit renonçant en dernière minute à témoigner. (Belga)

Nos partenaires