De Gucht : "on est en train de mettre ce pays dans la merde"

23/08/11 à 13:11 - Mise à jour à 13:11

Source: Le Vif

Entre "on est en train de mettre ce pays dans la merde" et "il y a trop de handicapés en Belgique", les déclarations de l'ancien ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht font du bruit.

De Gucht : "on est en train de mettre ce pays dans la merde"

© EPA

Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire Humo, Karel De Gucht met en garde contre le risque que la Belgique soit placée sous tutelle européenne faute de mesures d'économie. Selon M. De Gucht, la Belgique devra économiser 6 milliards d'euros l'an prochain.

Vouloir conclure d'abord la négociation sur Bruxelles-Hal-Vilvorde, comme le font les huit partis engagés dans la négociation institutionnelle, relève d'après lui, de "petits jeux idiots". Le commissaire accuse les hommes politiques belges d'être "morts de peur face à l'électeur".

"Avec une telle attitude, on ne peut pas faire de politique. Quand les politiciens oseront-ils enfin défendre leurs idées?" s'interroge-t-il. Se déclarant "pessimiste sur la capacité des politiques belges de résoudre les problèmes", il met en garde contre les dérapages budgétaires, en rappelant que la Commission européenne aura à l'avenir la possibilité de sanctionner les pays en dérapage budgétaire. "On est en train de mettre ce pays dans la merde", conclut le commissaire européen.

Des déclarations qui choquent les associations de handicapés

Le commissaire européen dans cette même interview déclare que "Selon moi, il y a trop de handicapés en Belgique. Les vrais handicapés en sont dupes, puisqu'à cause de cela ils reçoivent trop peu d'argent. Trop de gens reçoivent une allocation de handicapé, alors qu'ils pourraient parfaitement travailler. Quand je vois mon dos qui tient ensemble par un assemblage de bric et de broc, et si j'en crois le système d'attribution des allocations, je pourrais être déclaré invalide à 75 %"

Sa déclaration controversée sur les handicapés n'est pas passée inaperçue et a provoqué l'indignation parmi le secteur du handicap selon le journal De Standaard.

La Vereniging Personen met een Handicap (L'association des personnes avec un handicap) trouve que ces remarques sont "une insulte pour toute personne handicapée et sont par ailleurs simplistes. Il ferait mieux de venir avec une solution constructive, mais cela demande un peu plus de réflexion". Pour sa part la secrétaire générale de la plus grande association pour handicapés en Flandre, Ingrid Borré, pense que ce raconte Monsieur De Gucht est "particulièrement cru, mais que cela ne l'étonne pas"... "Par ailleurs, il est illusoire de croire qu'on est si facilement reconnu comme handicapé" et que si "Karel de Gucht pense qu'avec son dos ce sera le cas, il n'a qu'à essayer. Je connais déjà le résultat.". Toujours selon elle "les conditions pour bénéficier des allocations sont par ailleurs de plus en plus sévères". Le secrétaire d'état aux affaires sociales, chargé de la personne handicapée, Jean-Marc Delizée (PS) a également réagi à travers sa porte-parole en stipulant hier qu' "une réforme de l'attribution des allocations était prévue, mais non pas à cause de dysfonctionnements, mais pour moderniser le système. Une réforme toujours dans les cartons depuis que l'Open VLD s'est retiré du gouvernement"

Karel De Gucht est un habitué des déclarations-chocs et avait déjà fait beaucoup parler de lui en 2008. Alors ministre des Affaires étrangères, il avait émis des critiques répétées sur la corruption en RDC. Des critiques qui avaient provoqué une profonde crise diplomatique entre Bruxelles et Kinshasa.

Le Vif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires