De Croo : "Les socialistes se comportent comme des hooligans"

30/10/14 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif/l'express

Le vice-Premier ministre Open VLD Alexander De Croo dénonce l'agressivité du PS. Il impute les raisons de sa nervosité à la mobilisation sociale : " La FGTB est en train de se faire reprendre par le PTB. "

De Croo : "Les socialistes se comportent comme des hooligans"

Alexander De Croo (Open VLD ). © Belga

Le Vif/L'Express : Le début de législature de votre suédoise est brutal, avec des critiques très vives, surtout du côté francophone, et une mobilisation syndicale très vite partie en flèche...

Alexander De Croo : Quand Charles Michel et Kris Peeters ont été désigné coformateurs, les premiers invités, c'étaient les partenaires sociaux. Les syndicats n'ont pas voulu venir. Finalement, Michèle Sioen, présidente de la Fédération des entreprises de Belgique, est venue seule. Cela démontre que ces critiques ne sont pas basées sur le contenu de notre programme. Dans l'accord gouvernemental, il y a un appel à la concertation sociale pratiquement à chaque page, en précisant notre volonté de procéder sur une base tripartite. En réponse, on nous annonce que l'on va bloquer le pays...

En réponse, certains députés N-VA veulent mettre sur la table la responsabilité juridique des syndicats. Cela vous semble justifié ?

Honnêtement, ce n'est pas l'élément crucial aujourd'hui. Mais dès lors que les syndicats se mettent à briser des vitres au quartier général du MR, cela témoigne d'une irresponsabilité qui mène à ce genre de discussions. Il faut regarder tout cela dans un contexte plus large. On ne peut pas dire que le PS a montré le bon exemple...

Le PS adopte effectivement un ton très dur à votre égard...

Les socialistes essayent de transformer le Parlement en stade de foot, en se comportant comme des hooligans. Tout cela montre une frustration et une impuissance énormes. Le PS a essayé de se lier avec le CDH, tous deux perdants de l'élection, pour se rendre incontournables et forcer une tripartite. Cela n'a pas fonctionné... Cette nervosité grandissante est aussi liée à ce qui se passe à la FGTB, car celle-ci est en train de se faire reprendre par le PTB, c'est très clair. Ce à quoi on assiste n'est pas très digne. Ce n'est pas dans la tradition belge d'avoir un Premier ministre sortant qui s'exprime de façon tellement violente. Quand il était au 16 avec nous, Elio Di Rupo nous a sortis du marécage communautaire. Maintenant, alors que notre gouvernement exclut l'institutionnel, il mène une opposition purement communautaire.

L'intégralité de l'interview dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

  • le malaise N-VA
  • le cafouillage des économies à la SNCB
  • la sous-représentation francophone au fédéral

Nos partenaires