De Croo au Mali et au Niger - Signature d'un nouveau programme de coopération avec le Mali

20/06/16 à 22:54 - Mise à jour à 22:54

Source: Belga

(Belga) Le ministre de la Coopération au Développement Alexander De Croo a signé lundi à Bamako, la capitale du Mali, un nouveau programme de coopération avec ce pays d'Afrique de l'Ouest. Il s'étale sur une période de quatre ans (2016-2019) et porte sur un montant de 31,1 millions d'euros. Ce programme met l'accent sur les droits de l'Homme et une croissance économique durable. Il mise aussi sur le renforcement des capacités et sur l'innovation.

De Croo au Mali et au Niger - Signature d'un nouveau programme de coopération avec le Mali

De Croo au Mali et au Niger - Signature d'un nouveau programme de coopération avec le Mali © BELGA

Lors de la signature du nouvel accord de coopération, le ministre De Croo a également souligné l'importance de promouvoir les droits des femmes et l'entrepreneuriat local, deux éléments qui agissent comme des leviers de développement durable. "Cette signature est l'aboutissement d'un long processus, mais il est en même temps le début d'une nouvelle coopération", a déclaré M. De Croo. Le nouveau programme de coopération signé lundi à Bamako par le ministre De Croo et Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et du Développement international, prévoit deux programmes sectoriels et une intervention ponctuelle: le programme "Approche fondée sur les droits humains et les réformes institutionnelles pour une meilleure gouvernance locale" (11,5 millions d'euros), le programme "Croissance économique durable et inclusive en favorisant le développement rural et la sécurité alimentaire" (16 millions d'euros) et le programme de renforcement des capacités et des institutions et des acteurs de la société civile au niveau de la région de Koulikoro et au niveau central (3,5 millions d'euros). Lundi, M. De Croo a par ailleurs eu des entretiens avec le Premier ministre malien Modibo Keita, le ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop et le président Ibrahim Boubacar Keïta. Au cours de ces rencontres, "j'ai pu constater combien était appréciée la décision belge de maintenir une présence au Mali, en dépit des circonstances difficiles", a souligné M. De Croo. La guerre civile est terminée, mais la sécurité, surtout dans le nord du pays, est loin d'être assurée. Bamako, la capitale, a été touchée par des attentats au cours des derniers mois, dans lesquels des ressortissants belges ont perdu la vie. La présence de la Belgique au Mali ne se limite pas à la seule coopération mais elle porte également sur la sécurité. "Il n'y a pas de développement possible sans sécurité et sans la sécurité, pas de développement", a souligné M. De Croo en rappelant que le 4 juillet, la Belgique prendra pour un an le commandement de la mission européenne de formation au Mali (EUTM Mali). A cette occasion, la présence militaire belge passera de 90 à 175 effectifs. (Belga)

Nos partenaires