Daniel Bacquelaine veut un lien territorial entre la Wallonie et Bruxelles

19/01/11 à 07:45 - Mise à jour à 07:45

Source: Le Vif

Daniel Bacquelaine, candidat à la présidence du MR, soutient l'idée d'une grande fédération Wallonie-Bruxelles, dans laquelle Bruxelles ne pourrait pas être enclavée en Région flamande. Mais les francophones doivent pouvoir adopter des exigences aussi fortes dans les négociations communautaires avec les Flamands... ce qui manque pour l'instant.

Daniel Bacquelaine veut un lien territorial entre la Wallonie et Bruxelles

© Belga

Daniel Bacquelaine, candidat à la présidence du Mouvement réformateur, défend mardi, dans une interview accordée à La Libre Belgique, l'idée d'une fédération Wallonie-Bruxelles. "Il faut que les francophones soient respectés, organisés et structurés. Respectés dans leurs droits les plus fondamentaux. Et cela, où qu'ils habitent", explique-t-il. "Je suis partisan de la création très rapide à l'intérieur d'une Belgique fédérale, d'une fédération Wallonie-Bruxelles avec des services communs pour les citoyens, à Bruxelles, dans la périphérie et en Wallonie. Nous devons absolument éviter l'enclavement de Bruxelles en Flandre qui isolerait Bruxelles et la Wallonie".

M. Bacquelaine estime donc qu'il faut un lien territorial entre Bruxelles et la Wallonie. "Ce qui hypothèque les négociations actuelles, c'est précisément l'absence d'exigences francophones fortes. Quand un des deux partenaires n'a pas un degré d'exigence aussi fort que l'autre, la négociation est impossible", ajoute-t-il.

A quelques jours de l'organisation de la manifestation "No Governement? Great Country" à Bruxelles, M. Bacquelaine estime par ailleurs que "redonner la parole aux citoyens dans le cadre d'une consultation populaire n'est pas absurde sur de grandes options", comme sur BHV ou l'élargissement de Bruxelles.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires