Cybercriminalité: un Russe condamné à 46 mois de prison aux Etats-Unis

03/08/17 à 19:39 - Mise à jour à 19:40

Source: Belga

(Belga) Un ressortissant russe, qui avait été extradé de Finlande vers les Etats-Unis en février 2016 en vue de son procès, a été condamné jeudi à 46 mois de prison dans une affaire de fraude informatique, a annoncé le ministère de la Justice (DoJ).

"Maxim Senakh, 41 ans, a été condamné à 46 mois de prison et sera expulsé (du territoire américain) à l'issue de sa peine", selon le ministère. Le 28 mars, celui-ci avait plaidé coupable d'avoir enfreint la loi américaine sur le piratage informatique. "En oeuvrant au sein d'une massive entreprise criminale, Maxim Senakh a contribué à créer une infrastructure sophistiquée qui a fait des milliers de victimes à travers le monde parmi les utilisateurs d'internet", a indiqué le procureur américain Gregory Brooker. "Les cybercriminels tels que Senakh représentent une sérieuse menace alors que la société a davantage confiance dans l'informatique", a-t-il ajouté. Maxim Senakh avait été inculpé en janvier 2015 puis arrêté par les autorités finlandaises alors qu'il était venu passer des vacances dans ce pays avant d'être extradé vers les Etats-Unis. Son arrestation avait provoqué les protestations du ministère russe des Affaires étrangères, qui s'était également opposé à l'époque à toute extradition vers les Etats-Unis. Maxim Senakh avait utilisé un malware appelé "Ebury" pour infecter des dizaines de milliers d'ordinateurs dans le monde et aux Etats-Unis et capter du trafic internet afin de dégager des revenus par le biais de "clics" fictifs sur des publicités. Ce genre de fraude est connu sous le nom de "botnet" ou "Zombie army" et peut également être utilisé pour faire saturer des serveurs informatiques. (Belga)

Nos partenaires