Crucke défend l'éolien et mord Antoine

22/01/15 à 15:32 - Mise à jour à 15:44

Source: Le Vif/l'express

La question des implantations d'éoliennes est devenue l'une des plus embarrassantes pour le gouvernement wallon. Sur le sujet, le libéral Jean-Luc Crucke défend une position originale : ni celle des anciens ministres de l'Energie, André Antoine (CDH) et Jean-Marc Nollet (Ecolo), ni celle de nombreux élus MR.

Crucke défend l'éolien et mord Antoine

Jean-Luc Crucke (MR) © BELGA

Jean-Luc Crucke a confié au Vif/L'Express que "la Wallonie a besoin des énergies renouvelables, et elle a besoin d'en avoir plus encore. C'est indispensable. Certains combattent les éoliennes par peur d'éléments qui dérangeraient un tant soit peu le paysage. Ils font fausse route. Car le problème est le suivant : dépend-on de sources extérieures, comme le pétrole et le gaz, ou a-t-on l'intelligence d'utiliser nos richesses intérieures ?" Et donc ? "On ne peut se contenter de faire la leçon aux ministres. Chaque commune doit assumer sa part d'effort. Je dis juste qu'il ne faut pas procéder n'importe comment. Si on m'avait mis des éoliennes en plein milieu de Frasnes-lez-Anvaing (NDLR : la commune dont il est bourgmestre), j'aurais dit non. Mais on les a implantées le long de l'autoroute. L'habitation la plus proche est à 500 mètres. Ça dérange qui ?"

Et Crucke ponctue en assénant : "Le problème des ministres Ecolo, c'est qu'ils étaient dans une logique jusqu'au-boutiste. Les excès des certificats verts, on les a dénoncés, et au bout du compte, les écologistes se sont fait laminés. Avec une injustice énorme : le père de ce fiasco, c'est un CDH, il s'appelle André Antoine. Lui, il est toujours président du parlement."

Nos partenaires