Croissance : Di Rupo ne partage pas le pessimisme des patrons

15/01/14 à 21:31 - Mise à jour à 21:31

Source: Le Vif

Deux patrons d'entreprise wallons, Eric Mestdagh (groupe Mestadgh) et Bernard Delvaux (Sonaca), ont accueilli avec prudence mercredi, à l'occasion des 10 ans du Cercle de Wallonie, les annonces de reprise économique faites notamment par la Banque mondiale, la Wallonie et la Belgique souffrant toujours de problèmes de "consommation" et de "compétitivité". Également présent, le Premier ministre Elio Di Rupo a dit ne pas partager cette vision "pessimiste", estimant que selon les indicateurs, la Belgique et la Wallonie allaient de l'avant.

Croissance : Di Rupo ne partage pas le pessimisme des patrons

© Image Globe

"Tout ne va pas bien, et les entreprises en particulier, souffrent encore des effets de la crise financière de 2008 mais la Belgique est reconnue comme un des pays qui a le mieux absorbé le choc et qui sera le plus à même de rebondir demain", a dit Elio Di Rupo à l'Opéra royal de Wallonie, à Liège.

Il y a une "nouvelle Belgique" et une "Wallonie qui va de l'avant", a assuré le Premier ministre. "Pour les 5 ans qui viennent, la Wallonie doit continuer sur la voie de l''Economy first'", a-t-il précisé.

M. Di Rupo a admis qu'il faudrait intensifier les efforts en Wallonie: stimuler l'"esprit d'entreprendre", garantir la paix sociale à travers des "mécanismes innovants", assurer un "saut qualitatif", amplifier la dynamique du plan Marschall.

Dans la foulée d'Eric Mestdagh, Bruno Delvaux et Thierry Bodson, le responsable de la FGTB wallonne, Elio Di Rupo a appelé patrons, syndicats et politiques à "organiser un dialogue constructif aux effets concrets sur le terrain". Il faudra s'accorder sur un "cadre", ont-ils dit.
Aux yeux du Premier ministre, 2014 sera "cruciale" après le transfert massif de compétences du fédéral vers les Régions, au regard des espoirs que suscite la situation économique et de l'espoir, surtout, de voir la "stabilité" et la "crédibilité" du pays confortées après les élections du 25 mai.

Nos partenaires