Crise politique : reprise des négociations après 3 semaines de repos

16/08/11 à 09:48 - Mise à jour à 09:48

Source: Le Vif

Après trois semaines de repos, Elio Di Rupo, reprendra aujourd'hui sa fonction de formateur. Plusieurs réunions sont prévues cette semaine.

Crise politique : reprise des négociations après 3 semaines de repos

© Image Globe

Ce mardi, le formateur doit notamment rencontrer les représentants des huit partis (PS, MR, cdH, Ecolo, Groen!, CD&V, sp.a et Open Vld) impliqués dans les négociations. Il s'entretiendra également avec le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme. Cette rencontre sera notamment destinée à "faire le point sur l'élaboration du budget 2012 et les engagements budgétaires de la Belgique auprès de l'Union européenne".

Néanmoins, "comme convenu le 22 juillet, les négociations débuteront par BHV (le dossier de la scission de l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde, ndlr) et les autres questions institutionnelles", a rappelé vendredi Elio Di Dupo dans un communiqué.

Des rencontres bilatérales Les rencontres bilatérales "en tête à tête" débuteront ce mardi. Elio Di Rupo s'entretiendra d'abord avec le président de l'Open Vld, Alexander De Croo. Elles se termineront la semaine prochaine, le mardi 23 à 10h00, avec le président du CD&V, Wouter Beke.

Entre ces deux dates, le formateur rencontrera, à chaque fois dans les bureaux de la présidence de la Chambre, Caroline Gennez (sp.a), le 16 à 14h30, Jean-Michel Javaux (Ecolo) le 17 à 12h30, Charles Michel (MR) le 18 à 10h00, la vice-Première ministre Laurette Onkelinx le 18 à 12h30, Joëlle Milquet (cdH) le 18 à 15h30 et Wouter Van Besien (Groen!), le 19 à 13h00.

Des réunions à huit

Dans la foulée, "une première réunion plénière avec les huit partis aura lieu le vendredi 19 août à 15h30. La deuxième rencontre avec les huit partis est prévue le 23 août à 15h30", a ajouté Elio Di Rupo.

Il a demandé aux présidents des partis concernés "de se rendre disponibles tous les jours après la rencontre du 23 août".

Le caillou BHV

Les présidents de l'Open Vld et du sp.a ont rappelé lundi la nécessité de trouver rapidement un accord sur le volet communautaire. "L'embêtant caillou BHV doit sortir de la chaussure", a affirmé Mme Gennez (sp.a) à la VRT-radio.

Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, a lui aussi souligné qu'un accord communautaire assurerait la stabilité. A la VRT-télévision, il a même affirmé que la formation d'un gouvernement devait être possible d'ici le mois d'octobre.

Le président de la fédération MR-FDF, Charles Michel, a insisté, dans une interview au Soir, sur le fait que les deux partis négocieront ensemble. "Nous ne sommes pas un cartel de circonstance", a-t-il ajouté, répondant ainsi aux pressions visant à ce que les libéraux francophones se "déscotchent" du parti d'Olivier Maingain.

Charles Michel en a profité pour envoyer un message clair au CD&V, qui dit faire du dossier Bruxelles-Hal-Vilvorde sa priorité: "Il faudra un accord global sur la réforme de l'Etat comme sur les questions socio-économiques".

Et de préciser que "ceux qui croient que c'est seulement d'un côté de la frontière que l'on fera des concessions rêvent en couleur! ". Pour lui, "il n'y aura pas d'accord si chacun n'a pas une forte volonté d'aboutir. Et il n'y aura pas de solution en dehors de la dignité."

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires