Crise politique : le CPAS d'Anvers doit emprunter 10 millions

08/12/10 à 09:56 - Mise à jour à 09:56

Source: Le Vif

Crise politique oblige, le CPAS d'Anvers se voit dans l'obligation d'emprunter 10 millions d'euros pour pouvoir payer les revenus d'intégration. En effet, le gouvernement en affaires courantes ne serait pas en mesure de décider de budgets complémentaires.

Crise politique : le CPAS d'Anvers doit emprunter 10 millions

© Belga

Monica De Coninck, présidente du CPAS a expliqué au quotidien flamand De Gazet Van Antwerpen, la situation difficile dans laquelle se trouve le CPAS d'Anvers. "L'administration nous a fait savoir qu'elle n'a pas les 10 millions d'euros que nous devions percevoir ce mois-ci pour payer les revenus d'intégration", indique-t-elle.

"Le gouvernement en affaires courantes ne peut apparemment pas décider de budgets complémentaires. Ce qui signifie que nous devrons emprunter à la banque ou à la ville. Dans les deux cas, nous devrons payer des intérêts".

En temps normal, les dépenses du CPAS sont remboursées mensuellement, mais "ces deux derniers mois, les payements ont été faits en retard. Ce mois-ci, il n'y aura rien du tout. Le gouvernement a lourdement sous-estimé les bénéficiaires de ces revenus lors de l'établissement des budgets". Selon Mme De Coninck, "le nombre de dossiers à Anvers a presque doublé en deux ans".

Le dossier devrait être discuté jeudi, par le gouvernement.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires