Crise politique francophone - Maingain demande la stabilité à Bruxelles et avance sa formule pour la Fédération

14/07/17 à 09:16 - Mise à jour à 09:18

Source: Belga

(Belga) Le président de DéFI Olivier Maingain a plaidé vendredi, sur les ondes de La Première (RTBF), la stabilité gouvernementale en Région bruxelloise et la formation, en Fédération Wallonie-Bruxelles, d'un exécutif associant les partis des gouvernements wallon et bruxellois.

L'exclusive du cdH à l'encontre du PS le 19 juin dernier avait rendu le MR incontournable en Wallonie et en Fédération pour la formation de gouvernements majoritaires, de même que DéFI à Bruxelles. Pour un axe MR-cdH, le refus ce jeudi d'Ecolo de monter dans les gouvernements rend DéFI indispensable aussi en Fédération. Mais entre-temps, les gouvernement bruxellois et de la Fédération continuent de fonctionner en associant PS et cdH, au contraire du gouvernement wallon où le cdH bloque des dossiers. Olivier Maingain a réclamé au cdH de la clarté sur son attitude vis-à-vis du PS. Disant constater que le gouvernement bruxellois continuait de fonctionner avec le concours de la ministre cdH Céline Fremault, il a plaidé pour la stabilité de cette coalition associant, côté francophone, PS, DéFI et cdH et, côté néerlandophone, Open Vld, sp.a et CD&V. Pour la Fédération Wallonie-Bruxelles, Olivier Maingain fait valoir l'intérêt supérieur des francophones et de leur enseignement. Il en appelle à un gouvernement formé à partir des (futurs) gouvernements wallon et bruxellois. M. Maingain poursuit par ailleurs ses contacts bilatéraux en rencontrant le PS ce vendredi, tandis que les présidents du MR et du cdH, Olivier Chastel et Benoît Lutgen, entament à 9h30 la négociation de coalitions gouvernementales dans les entités fédérées, sans fermer la porte à d'autres partis. Ils disposent à deux d'une courte majorité en Wallonie, mais pas à Bruxelles ni en Fédération. (Belga)

Nos partenaires