Crise: la négociation peut s'engager sans la N-VA

22/07/11 à 09:18 - Mise à jour à 09:18

Source: Le Vif

Pour le co-président d'Ecolo Jean-Michel Javaux, le fait que la négociation peut s'engager sans la N-VA n'est "pas anodin". La présidente du cdH Joëlle Milquet qualifie quant à elle l'avancée enregistrée jeudi soir d'"historique". "L'équilibre reste fragile mais ne boudons pas notre plaisir. Nous avons fait un pas dans la bonne direction" a commenté pour sa part le président du MR Charles Michel.

Crise: la négociation peut s'engager sans la N-VA

© Image Globe / JOHANNA GERON

En quittant, dans la nuit de jeudi à vendredi, le cabinet de la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx après plus de 6 heures de négociations, les présidents des huit partis conviés par le formateur Elio Di Rupo pour se mettre d'accord sur une méthode de travail se sont montrés discrets et n'ont fait aucune déclaration.

Il a fallu attendre vendredi matin et les émissions matinales de la RTBF et de Bel-RTL pour entendre les représentants des partis francophones exprimer ouvertement leur satisfaction.

Charles Michel, qui était l'invité de La Première, a souligné que le CD&V avait hésité jusqu'au bout mais qu'il avait finalement participé à la réunion.

Le président du MR a insisté sur le fait que pour son parti, la négociation s'engageait sur la base de la note du formateur Di Rupo, amendable sur tous les points. Il reste d'ailleurs, a-t-il dit, quelques ambiguïtés qu'il faudra éclaircir.

"Notre position est claire. Nous viendrons avec nos amendements sur tous les chapitres et l'accord final sera le fruit de la négociation", a dit M. Michel. Il confirmait ainsi la position exprimée la veille par le président du FDF Olivier Maingain. "Vous remarquerez que ces derniers temps le MR a toujours pris une position unanime", a-t-il insisté.

Quand on lui demande si son parti viendra aussi avec la question des limites de Bruxelles, M. Michel réplique que "ce débat a lieu à l'initiative des flamands, c'est eux qui veulent la scission de l'arrondissement de BHV".

M. Michel a encore insisté sur le fait que tout est négociable et que "seule une négociation permettra d'aller vers la solution équilibrée". Et d'ajouter que chacun devra faire des concessions.

Pour Ecolo, Jean-Michel Javaux a également souligné que son parti viendrait avec des amendements à la note Di Rupo. Lui aussi a insisté sur le fait que seule une négociation permettra d'arriver à un accord.

La vice-première ministre PS Laurette Onkelinx, qui représente son parti dans ces négociations, a jugé que le CD&V avait "raison de vouloir d'abord un accord sur BHV puisque ce point a fait tomber le gouvernement".

Enfin, Joëlle Milquet a qualifié l'avancée enregistrée d'"historique". "Pour la première fois, il y a un accord pour entrer en négociation et pour la première fois, le CD&V accepte d'y participer sans la N-VA".

Au 404eme jour après les élections, chacun est donc d'accord pour souligner l'importance de l'accord intervenu ... sur une méthode de travail.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires