Crise en RDC: "Inquiétude très grande pour les heures, les jours et les semaines à venir"

22/12/16 à 16:58 - Mise à jour à 17:00

Source: Belga

(Belga) La Belgique tente "toujours de soutenir la recherche d'un accord inclusif" à la crise en République démocratique du Congo (RDC), a affirmé jeudi le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders à la Chambre, sans cacher sa "grande inquiétude pour les heures, les jours et les semaines qui viennent".

"Nous verrons dans les jours qui vont suivre si nous pouvons travailler à l'inclusivité. Nous essayons d'avoir une influence directe", a-t-il expliqué. M. Reynders a par ailleurs une nouvelle fois appelé les ressortissants belges "à renoncer à tout voyage vers le Congo" et appelé ceux qui s'y trouvent à le quitter. "Il ne faut pas prendre de risques", a-t-il estimé, tout en précisant qu'il n'y avait pas eu à l'heure actuelle "de démarches contre des citoyens belges". "Nous avons tout fait pour avoir des conditions optimales si nous devons intervenir d'une manière ou d'une autre", a-t-il encore déclaré. Interrogé par plusieurs parlementaires sur d'éventuelles sanctions à l'encontre du régime du président Kabila, Didier Reynders a estimé qu'il ne servait à rien d'avoir des initiatives purement belges sans le soutien de l'UE. Le ministre a par ailleurs souligné que la "coopération au plan financier" avec la RDC serait revue, tout comme les relations avec le nouveau gouvernement. (Belga)

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos