Crise des opiacés: la justice américaine s'attaque aux médecins et aux pharmaciens

02/08/17 à 23:40 - Mise à jour à 23:41

Source: Belga

(Belga) Les procureurs américains cibleront désormais les médecins et les pharmaciens pour lutter contre une épidémie croissante d'opiacés délivrés sur ordonnance et de consommation d'héroïne, a annoncé mercredi le ministre de la Justice, Jeff Sessions.

Le ministère de la Justice va puiser dans les données des services de santé afin d'identifier médecins et pharmaciens qui prescrivent et distribuent illégalement ces opiacés, une catégorie de stupéfiants englobant des médicaments analgésiques. Douze procureurs sillonneront les Etats-Unis pour poursuivre les contrevenants, a précisé Jeff Sessions. L'accent mis sur la poursuite des professionnels de la santé fait partie d'un effort des autorités américaines visant à freiner l'abus de drogues comme l'Oxycontin et la Vicodin, considérées comme très addictives et pouvant conduire à la consommation d'héroïne lorsque la prescription de ces puissants traitements anti-douleurs n'est plus possible. Les analgésiques opioïdes et l'héroïne ont contribué à quelque 60.000 décès par overdose aux États-Unis en 2016, soit une augmentation de 19% par rapport à l'année précédente, selon une estimation compilée par le New York Times. Entre deux à trois millions d'Américains sont dépendants aux analgésiques opioïdes ou à l'héroïne, selon l'American Society of Addiction Medicine. Plusieurs Etats américains ont sonné l'alarme. Le gouverneur du New Jersey, Chris Christie, a ainsi demandé lundi au président Trump de déclarer une situation d'urgence nationale. "Nous avons un nombre de décès équivalent aux attentats du 11-Septembre toutes les trois semaines", a-t-il déclaré à la chaîne CNN, s'exprimant au nom d'une commission d'étude de la Maison Blanche. "Si vous êtes un médecin prescrivant des opiacés à des fins lucratives, ou un pharmacien qui laisse ces pilules se retrouver dans la rue sur la base d'ordonnances que vous savez obtenues de manière frauduleuse, nous vous poursuivrons", a déclaré Jeff Sessions. (Belga)

Nos partenaires