Crise des migrants - Les Européens à la recherche d'un accord légal et solide avec la Turquie

16/03/16 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Belga

(Belga) Les dirigeants européens étaient toujours à la recherche, mercredi, d'un accord avec la Turquie pour gérer la crise migratoire, accord qui soit à la fois légal et solide, à la veille d'un nouveau sommet où ils accueilleront, vendredi, le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu. Le président du Conseil européen Donald Tusk continue dans l'intervalle à travailler sur la base du mandat reçu le 7 mars des chefs d'Etat et de gouvernement européens.

Très vite après l'annonce d'un pré-accord entre l'UE et la Turquie, prévoyant principalement un mécanisme "un pour un" par lequel l'Union européenne s'engage à accueillir sur son sol un réfugié syrien provenant d'un camp en Turquie pour chaque personne arrivée irrégulièrement en Europe et renvoyée en Turquie, des critiques avaient été émises, concernant notamment la légalité de ce mécanisme. Plusieurs parlements nationaux avaient également émis des réserves. Depuis lors, la Commission européenne s'est bornée à répondre aux nombreuses questions des journalistes à ce sujet que "d'ici au sommet des 17 et 18 mars, ce serait légal" et conforme aux droits international et européen. Mercredi, la Commission a exhibé les articles 35 et 38 de la directive sur les procédures d'asile, qui permettent de déclarer une demande d'asile irrecevable si la personne qui la formule vient d'un pays tiers considéré comme sûr, ce qui pourrait être le cas de la Turquie. Il reste cependant encore beaucoup de travail, côté turc et côté grec, afin de mettre en place les mesures nécessaires pour que ce système de réadmission, puis de réinstallation, puisse fonctionner correctement, indiquait une source diplomatique. (Belga)

Nos partenaires