Crise des migrants - Les candidats à la présidentielle mexicaine répliquent à Trump

02/04/18 à 02:09 - Mise à jour à 02:10

Source: Belga

(Belga) Les candidats à l'élection présidentielle mexicaine ont débuté dimanche leur campagne en répondant à la diatribe de Donald Trump, qui a accusé le Mexique de faire "très peu" pour empêcher les migrants illégaux d'entrer aux Etats-Unis.

Le candidat de gauche Andres Manuel Lopez Obrador, actuel favori des sondages, a déclaré depuis Ciudad Juarez, à la frontière avec l'Etat du Texas, qu'il allait exiger du respect pour les Mexicains. "Ni le Mexique, ni son peuple, ne vont être le punching ball d'un quelconque gouvernement étranger" a déclaré le candidat de 64 ans lors de son premier meeting officiel de campagne. L'ancien maire de Mexico a ajouté qu'il n'écartait pas la possibilité de faire changer d'avis Donald Trump "sur sa politique étrangère erronée, et en particulier, sur son attitude méprisante à l'égard des Mexicains". De son côté, Ricardo Anaya, qui dirige une coalition de partis de droite et de gauche, a exigé de la fermeté et de la dignité après les nouvelles déclarations du président américain. "Nous avons besoin d'une nouvelle relation avec une responsabilité partagée et un respect mutuel" a déclaré M. Anaya à San Juan de los Lagos, dans l'Etat de Jalisco (ouest), où il a lancé sa campagne. Le jeune candidat de 39 ans, actuellement deuxième dans les intentions de vote, a indiqué que le phénomène migratoire préoccupait autant le Mexique que les Etats-Unis. Il a également pointé du doigt la responsabilité américaine en matière de trafic d'armes. "80% des armes avec lesquelles on assassine des gens dans notre pays proviennent des Etats-Unis ", a-t-il déclaré. "Le Mexique en fait très peu, si ce n'est RIEN, pour empêcher les gens d'entrer au Mexique par sa frontière sud, puis aux Etats-Unis", avait écrit Donald Trump sur sa page Twitter dimanche matin. (Belga)

Nos partenaires