Crise des migrants - Le nombre d'illégaux en Flandre occidentale limité après le démantèlement de la Jungle

06/11/16 à 12:28 - Mise à jour à 12:29

Source: Belga

(Belga) Depuis le début des contrôles renforcés en province de Flandre occidentale consécutifs au démantèlement de la "Jungle" de Calais, 340 migrants illégaux ont été interceptés, a indiqué dimanche le gouverneur de cette même province Carl Decaluwé, qui estime que la problématique reste dès lors "gérable" pour le moment.

Crise des migrants - Le nombre d'illégaux en Flandre occidentale limité après le démantèlement de la Jungle

Crise des migrants - Le nombre d'illégaux en Flandre occidentale limité après le démantèlement de la Jungle © BELGA

Ces migrants sont principalement des Irakiens, des Iraniens et des Erythréens. Parmi ces 340 personnes figure également un petit groupe de mineurs, qui ont été placés sous la tutelle de l'Office des Etrangers. Il apparait que le démantèlement du camp de tentes de la Jungle de Calais n'a pas mené à une augmentation du nombre d'illégaux interceptés, bien au contraire. En septembre, 569 d'entre eux avaient été interpellés à travers toute la province, contre 524 le mois dernier. C'est surtout la présence de ressortissants soudanais et érythréens qui a augmenté, ce qui semble établir un lien direct avec la situation à Calais, la plupart des occupants de l'ex-Jungle émanant de ces deux pays. Le gouverneur Carl Decaluwé souligne toutefois que la collaboration avec les services de l'Intérieur a bien fonctionné. "Nous devons rester vigilants. Les trafiquants d'êtres humains sont peut-être en train de se réorganiser", prévient-il. Ainsi, à Dunkerque, un camp a vu sa population doubler pour passer à environ un millier de personnes. Les contrôles sur les aires de repos le long des autoroutes ont également livré de bons résultats. Le gouverneur évoque l'interception de trois migrants à Jabbeke et de trois autres à Mannekensvere. "Nous voyons que le recours à des sociétés de sécurité privées, qui collaborent avec les polices fédérale et de la route se révèle dissuasif", se félicite-t-il, ajoutant qu'aucun cas d'"escalade", c'est-à-dire de personnes qui grimpent clandestinement à bord de camions, n'avait été découvert. La situation est également sous contrôle à Zeebrugge, d'où les migrants tentent de rejoindre la Grande-Bretagne, assure Carl Decaluwé. (Belga)

Nos partenaires