Crise des migrants - Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés somme la ville de Rome de faire mieux

29/11/16 à 19:15 - Mise à jour à 19:18

Source: Belga

(Belga) Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) s'est adressé mardi à la municipalité de Rome, s'alarmant de la situation de centaines de migrants en transit dormant dans les rues et de milliers de réfugiés vivant dans des squats.

Crise des migrants - Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés somme la ville de Rome de faire mieux

Crise des migrants - Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés somme la ville de Rome de faire mieux © BELGA

"Cela fait des mois que nous signalons le problème et l'inquiétude ne fait que grandir", a expliqué à l'AFP Carlotta Sami, porte-parole en Italie du HCR, organe de l'ONU qui a adressé mardi une lettre à la maire de la capitale, Virginia Raggi (Mouvement 5 étoiles, populiste). Depuis la fermeture il y a un an du Baobab, un centre d'accueil géré par des militants près de la gare Tiburtina, des centaines de migrants en transit dorment chaque nuit dans des camps de fortune régulièrement démantelés par les autorités. A Milan, autre métropole de transit, un "hub" d'accueil a été mis en place pour éviter aux migrants espérant poursuivre leur périple vers le Nord de dormir dans la rue, a rappelé Mme Sami. "Maintenant que les frontières sont fermées, ceux qui essaient de transiter reviennent", a fait valoir Mme Raggi il y a quelques jours à la télévision. "Avant tout, il faut stopper le flux sur Rome, parce que Rome n'est plus en mesure d'accueillir. Si nous installons 100 tentes, dans deux jours il faudra en mettre 100 autres". Alors que les températures ne dépassent pas 1 ou 2 degrés la nuit en ce début de semaine, les militants de l'ancien Baobab ont appelé les Romains à apporter des sacs de couchage et des vêtements chauds. La présidente de la Croix Rouge de Rome, Deboar Diodati, a pour sa part appelé mardi Mme Raggi à venir visiter un centre accueillant une centaine de migrants mais dont la mairie ne semble pas vouloir renouveler la concession qui prend fin dans un mois. Parallèlement, le HCR a rappelé la situation de quelques milliers de réfugiés, détenteurs d'un titre de séjour, dont des familles avec enfants, vivant dans des immeubles abandonnés ou des camps informels dans des conditions difficiles au sein de la ville éternelle. (Belga)

Nos partenaires