Crise des migrants - La Turquie va recevoir 200 nouveaux migrants de Grèce mercredi

05/04/16 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Belga

(Belga) La Turquie va recevoir mercredi environ 200 nouveaux migrants renvoyés de Grèce dans le cadre de l'accord controversé signé entre l'Union européenne (UE) et Ankara, a indiqué un responsable turc à l'AFP mardi.

Crise des migrants - La Turquie va recevoir 200 nouveaux migrants de Grèce mercredi

Crise des migrants - La Turquie va recevoir 200 nouveaux migrants de Grèce mercredi © BELGA

Ce nouveau groupe sera acheminé de l'île grecque de Lesbos à la ville portuaire turque de Dikili (ouest) mercredi matin, a précisé ce membre du bureau du gouverneur de la province d'Izmir. Aucun détail n'a en revanche été divulgué sur l'aspect logistique de cette opération ou sur la nationalité des personnes concernés. Aucun migrant ne devait être renvoyé en Turquie mardi. La Grèce a expulsé lundi un premier groupe de 202 personnes vers la Turquie dans le cadre d'un accord signé le 18 mars entre l'UE et la Turquie visant à décourager les passages clandestins vers l'Europe, confrontée à sa pire crise migratoire depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. La majorité de ces personnes, transportées en bateau depuis les îles de Lesbos et Chios à Dikili, étaient des Pakistanais, Afghans et Iraniens, avec seulement deux Syriens. Après avoir été enregistrés et avoir passé un contrôle médical, tous, sauf les Syriens, ont été conduits en bus dans des centres d'accueil situés dans la région de Kirklareli (nord-ouest). Ils y demeureront en attendant que les autorités turques examinent leurs dossier en vue d'une éventuelle expulsion vers leur pays d'origine. L'accord prévoit le retour en Turquie de tous les migrants entrés illégalement en Grèce depuis le 20 mars et stipule que pour chaque Syrien renvoyé de Grèce, un autre sera admis en UE, dans le cadre d'un plan limité à 72.000 places. L'accord est vivement critiqué par des ONG qui considèrent notamment que la Turquie ne peut pas être considérée comme un "pays sûr" pour les réfugiés syriens. (Belga)

Nos partenaires