Crise des migrants - L'ONU craint un "exode" d'Irakiens si l'aide humanitaire n'augmente pas rapidement

23/03/16 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Belga

(Belga) L'ONU a indiqué mercredi n'avoir reçu que 15% des fonds demandés pour la crise humanitaire en Irak et a mis en garde contre un "exode" d'Irakiens vers les pays voisins et l'Europe si l'aide n'augmente pas rapidement.

"Le déclic" avant un mouvement important de population, "c'est lorsque il n'y a plus d'aide humanitaire de base", a déclaré mercredi aux médias à Genève le directeur des opérations du bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), John Ging, de retour d'Irak. "Lors de la crise syrienne, nous avons vu cela durant les mois précédant le très grand exode. Les autorités à Bagdad et aussi à Erbil ont insisté sur le fait qu'il y avait urgence à fournir une aide humanitaire vitale car autrement nous serons confrontés à un exode encore plus important", a-t-il averti. Il a appelé à "tirer les leçons de la crise syrienne pour qu'il n'y ait pas une répétition des mouvements de population" comme en Syrie. Il a relevé que les Irakiens représentaient déjà 16% des migrants (derrière les Syriens et les Afghans) qui arrivent actuellement en Europe. Dix millions de personnes ont actuellement besoin d'aide humanitaire en Irak, selon les Nations unies qui ne viennent en aide qu'à une partie de cette population. En 2016, l'ONU a reçu seulement 15% des 861 millions de dollars (770 millions d'euros) demandés pour assister 7,3 millions d'Irakiens. "En ce moment, ils ont un réel et important besoin d'aide humanitaire, c'est une question de survie", a affirmé M. Ging. "Je n'accepte pas d'entendre dire qu'il n'y a pas d'argent disponible", a-t-il soutenu, soulignant que les montants demandés pour l'aide humanitaire étaient inférieurs à ceux des opérations militaires menées par les pays qui interviennent en Irak. (Belga)

Nos partenaires