Crise des migrants: en Allemagne, les foyers de réfugiés à moitié vides

04/04/16 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Source: Belga

(Belga) Plus de la moitié des places disponibles dans les centres de premier accueil de réfugiés en Allemagne sont actuellement vides en raison de la fermeture de la route des Balkans qui a considérablement freiné l'arrivée des migrants, affirme le quotidien Bild lundi.

Crise des migrants: en Allemagne, les foyers de réfugiés à moitié vides

Crise des migrants: en Allemagne, les foyers de réfugiés à moitié vides © BELGA

Sur les 348.361 places réparties sur tout le territoire, seules 157.215 sont actuellement occupées, selon un décompte effectué par le journal dans les 16 Etats régionaux. Ces chiffres ne concernent que les centres de première prise en charge. Les réfugiés sont ensuite acheminés vers des foyers de demandeurs d'asile ou d'accueil d'urgence ou se voient, plus tard, donner la possibilité de chercher un logement. Parmi les Etats régionaux où les centres d'accueil sont les moins occupés figure la Bavière, qui en raison de sa position géographique a accueilli la plupart des migrants à leur arrivée en Allemagne après leur périple à travers les Balkans. La Bavière, puissante et riche région du sud du pays, n'a cessé de réclamer un tour de vis ces derniers mois, allant jusqu'à menacer de fermer sa frontière avec l'Autriche, et affirmant à de nombreuses reprises être au bout de ses capacités de prise en charge. A l'inverse, à Berlin, où les autorités locales ont été complètement dépassées par l'arrivée des migrants provoquant une situation chaotique, les capacités restent quasi-épuisées. Après avoir ouvert ses portes à plus d'un million de migrants en 2015, l'Allemagne a vu les arrivées de Syriens, Irakiens mais aussi Afghans largement ralentir, notamment depuis la fermeture début mars de la frontière gréco-macédonienne. En février, l'Allemagne avait comptabilisé les arrivées de 61.428 demandeurs d'asile, soit environ un tiers de moins que le mois précédent (91.671 personnes), selon le ministère de l'Intérieur. (Belga)

Nos partenaires