Crise des migrants - Des représentants kurdes se mettent en "veille" à Bruxelles, contre l'accord UE-Turquie

15/03/16 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Belga

(Belga) Différentes organisations kurdes ont entamé mardi à Bruxelles une "veille" dans le quartier européen, sur la place Jean Rey, visant notamment à protester contre les tractations en cours entre l'Union européenne et la Turquie au sujet des migrants. Les organisations impliquées, qui poursuivront leur veille jusqu'à la fin du mois de mars, seront plus spécifiquement présentes sur le rond-point Schuman lors du sommet UE-Turquie en fin de semaine, a précisé mardi Adem Uzun, du Congrès national du Kurdistan (KNK).

Des représentants du "Congrès pour une société démocratique des kurdes en Europe" (KCD-E), un important mouvement rassemblant des Kurdes en exil, du Mouvement des femmes kurdes (TJK-E) et de Nav Bel, organisation de Kurdes de Belgique, étaient également présents mardi pour présenter à la presse les revendications et attentes de leur communauté. Ils se montrent particulièrement critiques par rapport à l'attitude de l'UE vis à vis de la Turquie, qu'ils accusent notamment de "massacres" de sa population kurde. "Nous appelons l'UE à sortir de son silence et à réagir officiellement contre les massacres perpétrés contre la population dans les villes" du Kurdistan turc, dans le sud-est du pays, ont martelé les intervenants. La problématique est complexe et se mêle notamment, dans les propos des représentants kurdes, à des accusations de viol du cessez-le-feu syrien par les forces turques. Concernant la crise migratoire et l'accord attendu sur le sujet entre Bruxelles et Ankara, "l'Etat turc utilise les personnes fuyant les atrocités de la guerre comme un élément de chantage contre l'UE", estiment le KCD-E et le TJK-E dans une déclaration commune. "En permettant à la Turquie (...) d'utiliser ces migrants comme monnaie d'échange pour de quelconques revendications financières ou politiques, les pays européens ont clairement négligé les principes fondamentaux de démocratie, des droits de l'Homme et du droit de la jouissance d'une vie libre et digne, qui sont à la base de cette unité européenne". (Belga)

Nos partenaires