Crise des migrants - Bouche cousue pour des migrants iraniens contre le démantèlement de "la Jungle" à Calais

03/03/16 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

(Belga) Une dizaine de migrants iraniens se sont fait coudre la bouche en signe de protestation contre le démantèlement d'une partie de "la Jungle" à Calais, ce bidonville où s'entassent des milliers de réfugiés espérant gagner l'Angleterre, ont rapporté des journalistes de l'AFP.

Crise des migrants - Bouche cousue pour des migrants iraniens contre le démantèlement de "la Jungle" à Calais

Crise des migrants - Bouche cousue pour des migrants iraniens contre le démantèlement de "la Jungle" à Calais © BELGA

Mercredi, de premiers migrants iraniens avaient déjà choisi de se coudre la bouche. Jeudi, juste en face d'un abri de l'organisation Médecins sans frontières, dans la zone sud du camp en cours d'évacuation depuis lundi, neuf Iraniens avaient la bouche cousue ou en train de l'être. Il s'agit uniquement d'hommes et ils ont presque tous le visage masqué par des écharpes trouées au niveau des yeux. L'un d'eux, âgé d'une quarantaine d'années, poussait des gémissements. Sur une pancarte, on pouvait lire "Will you listen now" ("Est-ce que vous allez nous écouter, désormais ?"). Certains d'entre eux se sont postés devant les forces de l'ordre qui encadrent la destruction d'abris dans "la Jungle. A quelques mètres, un tractopelle faisait des allées et venues. Mercredi, François Guennoc, de l'association L'Auberge des migrants, avait expliqué que cet acte de se coudre la bouche visait à protester "parce que leur cabane venait d'être détruite". En novembre à Idomeni, à la frontière gréco-macédonienne, au moins cinq migrants, qui déclaraient être iraniens, s'étaient déjà cousu les lèvres pour protester contre le refus de la Macédoine de les laisser passer. L'acte d'opposition d'Iraniens à Calais se déroule alors qu'un sommet franco-britannique annuel se tient ce jeudi à quelque 150 km de là, à Amiens (France). Les dirigeants britannique David Cameron et français François Hollande doivent notamment confirmer une nouvelle aide financière de Londres d'une vingtaine de millions d'euros pour la gestion de la sécurité à Calais et de la crise des migrants dans le nord de la France. (Belga)

Nos partenaires