Crise des migrants - Amnesty remet une pétition au Premier ministre contre l'accord entre l'UE et la Turquie

15/03/16 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Belga

(Belga) Une délégation d'Amnesty International a remis mardi au Premier ministre Charles Michel et au secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken, une pétition comptant 22.000 signatures contre l'accord de principe conclu entre l'Union européenne et la Turquie. Les signataires demandent aux dirigeants d'assurer des voies sûres et légales aux réfugiés.

Le Premier ministre participera jeudi et vendredi à un sommet européen qui devrait entériner cet accord avec la Turquie, dont l'objectif est de tarir l'afflux de migrants sur les côtes grecques. Ankara a notamment proposé d'accepter le retour de tous les migrants entrés illégalement en Grèce, y compris des réfugiés syriens, même si pour cette catégorie, l'UE s'engagerait à reprendre par des voies légales autant de Syriens directement depuis le territoire turc qu'elle en a renvoyé. "En d'autres termes, l'Europe n'accepte des réfugiés que si d'autres risquent leur vie en traversant la mer", commente le directeur de la section belge francophone d'Amnesty International, Philippe Hensmans. L'organisation s'oppose fermement à cette proposition et regrette de voir l'Europe se préoccuper constamment de renvoyer des personnes en Turquie, "où elles risquent d'être maltraitées, d'être confinées dans des camps ne disposant pas d'accès à des services de base et d'être renvoyées en Syrie". Amnesty dénonce également "l'attitude inhumaine des dirigeants européens dans la gestion de cette crise qui proposent un projet qui fait fi de l'obligation incombant à l'UE de fournir l'accès à l'asile à ses frontières". (Belga)

Nos partenaires