Crise: clash entre Elio Di Rupo et Wouter Beke

28/04/11 à 10:11 - Mise à jour à 10:11

Source: Le Vif

Les discussions sur la loi de financement et l'autonomie fiscale des régions mercredi entre le trio Wouter Beke, Bart De Wever et Elio Di Rupo ont été très difficiles et ont même conduit à un "clash" sur l'autonomie fiscale, rapportait jeudi la presse.

Crise: clash entre Elio Di Rupo et Wouter Beke

© Image Globe / BENOIT DOPPAGNE

Sur la loi de financement, les discussions ont été "très difficiles" entre d'une part le PS et d'autre part le CD&V et la N-VA, selon Le Soir. "On discute d'un modèle basé sur les additionnels, une formule défendue par le PS", dit-on au Nord, mais ce modèle "n'offre pas de garanties suffisantes", répond-on au Sud.

Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen vont jusqu'à parler de "clash" entre Elio Di Rupo et Wouter Beke.

Concernant l'autonomie fiscale des régions, le négociateur royal aurait en effet proposé de travailler sur des centimes additionnels, mais de manière plus large que ce qui était déjà sur la table. Des experts du PS auraient marqué leur accord mardi sur ce modèle, mais Elio Di Rupo l'aurait rejeté mercredi en évoquant "un grand malentendu", ce qui aurait déclenché un clash avec Wouter Beke, selon les deux quotidiens flamands.

La N-VA se plaint de ce que M. Di Rupo "fasse des ouvertures avant de fermer la porte". "Cela ne peut plus durer, nous devons tirer des conclusions", ajoute-t-on chez les nationalistes flamands cités par Het Belang et la Gazet.

A l'inverse, De Morgen, lui, faisait écho d'un SMS de Johan Vande Lanotte (sp.a) évoquant la proximité d'un accord PS-CD&V sur l'emploi et les soins de santé, mais sur lequel la N-VA bloquerait. Le Soir ajoute que "malgré tout, tant du point de vue du PS que du CD&V, les choses progressent" et Wouter Beke devrait poursuivre sa mission quelques semaines.

Interrogé jeudi matin sur Bel-RTL, le ministre CD&V Steven Vanackere a reconnu que l'impasse était plus profonde que jamais. "Je crains qu'au niveau des personnalités, l'on en a assez dit et l'on commence à ne plus s'entendre". Il dit ne plus croire en la possibilité d'un gouvernement avant l'été, mais ajoute que Wouter Beke devrait poursuivre sa mission au-delà de vendredi, tant qu'il voit que des progrès sont possibles.

[UPDATE] Du côté du PS, on souligne que, si Elio Di Rupo a dû partir hier soir, c'est en raison d'un débat des présidents de parti à Louvain-la-Neuve. On ajoute également que les socialistes sont relativement proches de la note déposée par Wouter Beke sur l'autonomie fiscale. On admet toutefois des "difficultés techniques" et "une incompréhension par rapport au modèle".


Levif.be avec Belga

Nos partenaires