Crise au Vénézuela - La justice annule une partie des signatures, le référendum incertain

20/10/16 à 23:34 - Mise à jour à 23:36

Source: Belga

(Belga) La justice vénézuélienne a annulé la collecte des signatures en faveur du référendum contre le président socialiste Nicolas Maduro dans trois Etats, ont annoncé jeudi leurs gouverneurs, rendant cette consultation populaire controversée incertaine.

Tarek El Aissami, gouverneur de l'Etat d'Aragua, et Francisco Ameliach, son homologue de l'Etat de Carabobo, situés au centre du pays, ont publié l'information sur leur compte Twitter : les tribunaux locaux y ont annulé la première étape du long processus vers le référendum soutenu par l'opposition de centre droit. Ils sont été imités peu après par Francisco Rangel, gouverneur de l'Etat de Bolivar. Ces annonces surviennent dans un climat politique tendu, l'opposition cherchant à organiser un référendum pour révoquer le président Maduro, élu en 2013 et dont le mandat s'achève en 2019. Fin avril, la coalition de la Table pour l'unité démocratique (MUD), majoritaire au Parlement, avait recueilli 1,8 million de signatures en faveur de cette consultation populaire. Le Conseil national électoral (CNE) en avait validé 1,3 million. Puis, durant cinq jours fin juin, au moins 200.000 signataires (soit 1% de l'électorat) devaient se rendre dans l'un des 128 points de validation habilités par le CNE et y apposer leur empreinte digitale, afin de valider leur soutien au référendum. Après plus d'un mois d'audit, l'organisme avait donné son feu vert à la première étape : 399.412 signatures avaient été validées, soit le double du minimum demandé. Jeudi après-midi, les décisions de ces tribunaux locaux n'avaient pas été rendues publiques. Difficile donc de savoir si la dernière étape du processus pourra se tenir la semaine prochaine, à savoir réunir en trois jours 20% de l'électorat (3.959.560 personnes) qui devront signer et enregistrer leur empreinte. Mais le CNE avait prévenu que si le seuil de 1% n'était pas atteint dans un des 24 Etats du Venezuela, l'ensemble du processus serait invalidé. (Belga)

Nos partenaires