Crise au Venezuela - L'élection présidentielle vénézuélienne qualifiée d'"insulte à la démocratie" par les USA

21/05/18 à 00:51 - Mise à jour à 00:52

Source: Belga

(Belga) La mission des Etat-Unis auprès de l'ONU a qualifié d'"insulte à la démocratie" l'élection présidentielle organisée dimanche au Venezuela. L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a en outre estimé qu'il était temps pour le président candidat à sa succession, Nicolas Maduro, de s'en aller.

"La soi-disant 'élection' au Venezuela est une insulte à la démocratie", a communiqué sur Twitter la mission américaine après de l'ONU, dirigée par l'ambassadrice américaine Nikki Haley, qui a partagé le message. "Nous allons continuer à soutenir les Vénézuéliens qui se battent pour un meilleur futur dans leur pays. Il est temps que Maduro (le président du Venezuela, ndlr) s'en aille", poursuit la communication. Plus de 20 millions d'électeurs ont été appelés à désigner leur futur président dimanche lors d'un scrutin contesté au Venezuela. L'actuel président Nicolas Maduro, porté par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), est candidat à sa succession, face à deux rivaux de moindre envergure. Henri Falcon (56 ans), ancien gouverneur, et Javier Bertucci, pasteur évangélique, ont dénoncé de très nombreuses irrégularités, et un taux de participation très bas. Les Vénézuéliens sont désabusés par la piteuse gestion du pays par le successeur d'Hugo Chavez qui n'est pas parvenu à redresser l'économie, frappée de plein fouet par la chute des cours du brut de pétrole depuis 2014. Le manque de transparence dans l'organisation du scrutin a été critiqué à plusieurs reprises par la communauté internationale, les Etats-Unis étant particulièrement vocaux. "Les élections truquées ne changent rien. Il faut que le peuple vénézuélien gouverne ce pays... une nation qui a tant à offrir au monde", avait aussi précédémment tweeté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. "Les soi-disant élections qui ont lieu aujourd'hui au Venezuela ne sont pas légitimes", avait indiqué plus tôt sa porte-parole Heather Nauert. Le Trésor américain a par ailleurs annoncé avoir pris des sanctions contre une vingtaine d'entreprises, dont 16 basées au Venezuela, et contre trois individus dont un ancien directeur du service vénézuélien des renseignements financiers. (Belga)

Nos partenaires