Crise au Burundi - Les Affaires étrangères ont conseillé aux Belges de rester chez eux

11/12/15 à 13:07 - Mise à jour à 13:07

Source: Belga

(Belga) Les Affaires étrangères ont conseillé aux Belges résidant au Burundi de rester chez eux en raison des tensions qui agitent le pays, a indiqué vendredi le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders. A l'aube, deux camps militaires du nord et du sud de Bujumbura ont été attaqués simultanément et les assaillants repoussés après plusieurs heures d'intenses affrontements.

Les départements des Affaires étrangères et de la Défense suivent de près la situation et sont prêts à prendre les "mesures nécessaires". Actuellement, quelque 400 Belges résident au Burundi et 500 ressortissants d'une autre nationalités sont placés sous la responsabilité de la Belgique. Le conseil des ministres a également confirmé les mesures de sécurité prises à l'ambassade belge, où un détachement d'agents de sécurité (DAS) est présent. Vu la situation à Bujumbura, l'ambassade a suspendu par ailleurs ses activités liées aux visas. Jeudi, M. Reynders a rencontré son homologue burundais, Alain Nyamitwe. Il a exprimé sa "forte préoccupation" au sujet de la situation politique et sécuritaire au Burundi et appelé à l'apaisement. Il a aussi rappelé l'importance d'une "désescalade" dans les déclarations à l'égard de la Belgique. Alors que les consultations prévues par l'accord de Cotonou se sont achevées, le ministre belge a réitéré son appel au dialogue. Appuyé par la communauté internationale, l'Ouganda a pris l'initiative d'organiser un dialogue inter-burundais à Kampala. La Belgique est prête à soutenir ces efforts, par exemple en permettant à des opposants d'y participer. Plusieurs d'entre eux ont trouvé refuge en Belgique. La Belgique appelle enfin à l'arrêt de toutes les violences, qu'elles soient le fait des autorités burundaises ou des groupes rebelles. (Belga)

Nos partenaires