Crise au Burundi - Huit députés du parti d'opposition exclus par la Cour constitutionnelle

30/03/16 à 11:30 - Mise à jour à 11:30

Source: Belga

(Belga) La Cour constitutionnelle burundaise a rayé de la liste des députés huit élus d'opposition membres de la coalition Amizero y'Abarundi dirigée conjointement par Agathon Rwasa, de l'ex-rébellion des Forces nationales de libération (FNL), et par Charles Nditije, de l'Uprona, deux partis non reconnus par le ministère de l'Intérieur lors des élections controversées de l'an dernier, a rapporté mercredi la presse locale.

Crise au Burundi - Huit députés du parti d'opposition exclus par la Cour constitutionnelle

Crise au Burundi - Huit députés du parti d'opposition exclus par la Cour constitutionnelle © BELGA

Cette coalition avait toujours contesté la légitimité des démarches du président Pierre Nkurunziza pour obtenir un troisième mandat - jugé anticonstitutionnel par l'opposition et une partie de son camp -, allant jusqu'à déclarer qu'elle ne reconnaîtra pas les institutions issues de ces élections. Elle avait néanmoins obtenu trente des cent sièges de l'Assemblée nationale, où la plupart des élus refusaient de siéger. A l'exception notable de M. Rwasa, considéré jusqu'à l'élection comme le principal opposant à M. Nkurunziza, et qui avait accepté de "jouer le jeu" des institutions, en siégeant avec ses troupes à l'Assemblée, dont il est devenu le 1er vice-président. Après l'ouverture de la session parlementaire de février, le président de l'Assemblée, Pascal Nyabenda, avait mis en garde les députés de l'Uprona absents et avait saisi la Cour constitutionnelle, lui demandant de "constater la vacance de siège". La Cour a rendu son arrêt mardi, excluant les députés Charles Nditije, Evariste Ngayimpenda, Bernard Busokoza, Jacques Gasuhuke, Mireille Mizero, Thérence Ndikumasabo, Yves Sahinguvu, et Tatien Sibomana. Ils ont tous totalisé 29 absences non justifiées lors de la session d'octobre, selon le groupe de presse Iwacu. (Belga)

Nos partenaires