CRIOC : Marc Vandercammen, le directeur général, limogé

22/06/12 à 17:15 - Mise à jour à 17:15

Source: Le Vif

Le directeur général du Crioc (Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs), Marc Vandercammen, a été licencié ce vendredi midi. La décision a été prise par le conseil d'administration de la Fondation d'utilité publique.

CRIOC : Marc Vandercammen, le directeur général, limogé

© © GAËTAN NERINCX / HUMA

En février dernier, le directeur avait été mis en cause pour sa gestion du personnel et le manque de rigueur dans le traitement de certaines enquêtes, dans un dossier paru dans le Vif/L'Express.

Deux audits, réalisés à la demande du conseil d'administration, avaient conclu lundi qu'il n'y avait pas eu de fraude intentionnelle dans le traitement des données recueillies lors des sondages du Crioc, ni de traces de harcèlement pour le personnel actuellement employé au Centre. L'auditeur chargé du volet "gestion des ressources humaines" a en effet choisi de ne rencontrer aucun des anciens salariés du Crioc.

Ces cinq dernières années, 36 personnes ont volontairement quitté leur emploi au Crioc et 15 autres en ont été licenciées, selon les chiffres communiqués par sa direction au ministre de tutelle, Johan Vande Lanotte. Cette organisation emploie en moyenne une trentaine de salariés.

Les deux consultants chargés des audits avaient par ailleurs mis en avant une série d' "éléments importants qui avaient interpellé les administrateurs." Ces derniers n'avaient toutefois pas voulu en dire davantage, dans l'attente des rapports écrits et complets des auditeurs. Ils souhaitaient également rencontrer Marc Vandercammen pour lui faire part des résultats de ces deux audits et, sur base de leurs conclusions, prendre avec lui les mesures qui s'imposaient pour la suite.

Un communiqué de presse, envoyé à l'agence Belga mardi soir par Marc Vandercammen, agissant à titre personnel, a manifestement provoqué la colère du conseil d'administration. Le directeur général du Crioc avait en effet été prié de ne pas communiquer sur les audits, dont il n'était pas supposé disposer. Son communiqué contenait en outre, selon certains membres du conseil, "des contre-vérités inadmissibles".

A la suite de l'envoi de ce communiqué, Anne Demelenne, secrétaire générale de la FGTB, syndicat représenté au sein du conseil d'administration, avait fait savoir que "si Marc Vandercammen devait quitter son poste, ce serait sans parachute doré." En vertu du statut du directeur et de son ancienneté, le montant évoqué pour son préavis devait avoisiner les 400 000 euros.

Laurence van Ruymbeke

LE COMMUNIQUE DE PRESSE DU CRIOC

Bruxelles, le 22 juin 2012

Le conseil d'administration du CRIOC a décidé de licencier le directeur. À partir du 22 juin 2012, Marc Vandercammen termine son travail en tant que directeur du CRIOC (Centre de Recherche et d'Information des Organisations de Consommateurs). Il a été le directeur du CRIOC pendant plus de 10 ans.

Pendant cette période, Marc Vandercammen a fait une contribution importante à l'opération et au développement de l'organisation. Grâce à ses nombreuses réalisations et réformes, beaucoup de Belges se sont intéressés aux questions de la consommation.

Avec le départ de Marc Vandercammen, le CRIOC perd un directeur motivé et enthousiaste, qui a mis son coeur et âme dans son travail. Le Conseil lui en est reconnaissant.

Lundi 25 juin 2012, à 16 h, une conférence de presse sera organisée au CRIOC (adresse : Boulevard Paepsem 20 - 1070 Bruxelles), où le CA expliquera plus en détail ses motivations.

Au nom du conseil d'administration,

Caroline Jonckheere, Vice-Présidente

En savoir plus sur:

Nos partenaires