Criminalité en hausse à Bruxelles, mais normale pour les grandes villes

14/04/10 à 09:35 - Mise à jour à 09:35

Source: Le Vif

Le patron de la police bruxelloise, Fernand Koekelberg, insiste sur le fait que, même si le sentiment d'insécurité est en hausse, et même si on constate une recrudescence d'attaques à main armée, la criminalité à Bruxelles reste à un niveau normal pour une grande ville.

Criminalité en hausse à Bruxelles, mais normale pour les grandes villes

© Belga

Bruxelles ne sort pas du lot par rapport aux autres grandes villes en matière de criminalité, a indiqué mercredi matin Fernand Koekelberg sur La Première. Le commissaire général de la police fédérale a confirmé que les vols avec violences étaient en hausse, mais il estime que c'est la concentration des derniers événements à Bruxelles qui est principalement responsable de la hausse du sentiment d'insécurité au sein de la population.

Le commissaire a expliqué que le phénomène du "Hit and Run", c'est-à-dire le fait que des bandes itinérantes originaires de pays étrangers viennent en Belgique pour commettre un vol et puis directement repartir, existait depuis quelques années. "La collaboration policière existe et fonctionne, mais elle ne permet pas, forcément, d'interpeller les personnes avant que les faits soient commis".

Le commissaire s'est dit favorable à l'augmentation du nombre de policiers dans les rues. Il a annoncé que 100 nouveaux aspirants allaient être recrutés. Ceux-ci s'engageront à travailler à Bruxelles pour une durée de cinq ans, ce que souligne Fernand Koekelberg. "Les aspirants ne connaissent souvent pas le terrain et cherchent à se rapprocher au plus vite de chez eux, ce qui constitue une difficulté supplémentaire pour Bruxelles".

En ce qui concerne la question des armes, le commissaire a indiqué que "posséder une arme ne rend pas invincible". Il a également rappelé la règle qui veut que les commerçants n'ont "jamais le droit de se faire justice eux-mêmes".

Bruxelles comptabilise le plus d'attaques à main armée

Les attaques à main armée sont en constante augmentation, selon les chiffres de la police fédérale pour l'ensemble du territoire. Le nombre d'attaques est passé de 2180 en 2007 à 2662 en 2009, soit une augmentation de 20% en deux ans, rapporte mercredi La Dernière Heure. L'année 2010 semble bien partie pour établir un nouveau record.

Les attaques à mains armée sont une spécialité des grandes agglomérations, et particulièrement de Bruxelles, indique la DH. Pas moins de 30% des faits recensés en 2009 ont été commis à Bruxelles et dans ses alentours. Liège est en deuxième position de ce triste palmarès (15%), suivie par Charleroi (13%) et Anvers (8%). Les petits commerces (450 faits en 2009) et les pharmacies (190 faits) semblent être les cibles privilégiées des braqueurs. "Les banques sont par contre en nette diminution", explique Eddy De Raedt, directeur Criminalité des biens à la police fédérale.

Trente-trois attaques de bijouteries ont été recensées en 2009, contre 22 en 2008 et 30 en 2007. Vingt faits ont déjà été commis en
2010. La moitié de ces attaques se concentre dans l'agglomération bruxelloise. En 2009, la police a arrêté 30% des auteurs de braquages dans des bijouteries.

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires