Crash Namur : une aile retrouvée à plusieurs centaines de mètres

20/10/13 à 19:13 - Mise à jour à 19:13

Source: Le Vif

Une aile de l'avion de l'aérodrome de Temploux qui s'est écrasé samedi à Gelbressée (Namur) a été retrouvée à plusieurs centaines de mètres du point d'impact suite au ratissage d'une zone de 1,5 km sur 3 km par la Défense et l'Air Accident Investigation Unit (AAIU), a indiqué le procureur du Roi de Namur, Philippe Dulieu.

Crash Namur : une aile retrouvée à plusieurs centaines de mètres

© Reuters

"D'après certains témoignages, un problème serait survenu assez rapidement après le décollage", a-t-il ajouté, lors d'une conférence de presse dimanche soir. Dix parachutistes et un pilote chevronnés, dix hommes et une femme âgés de vingt à septante ans, sont décédés. La carcasse de l'avion a été évacuée par la défense dimanche soir avant le coucher du soleil pour être emmenée vers Beauvechain où elle sera passée au crible par les experts aéronautiques. "L'enquête tente de déterminer les causes exactes de ce drame. L'avion a-t-il perdu tout ou une partie d'une aile? Serait-il entré en contact avec une éolienne, même si cela semble exclu jusqu'à présent? L'accident est-il imputable ou non à une personne précise qu'il reste à identifier? Les auditions et les vérifications sont en cours", a souligné Philippe Dulieu.

L'avion effectuait samedi sa deuxième rotation de la journée après un premier vol sans aucun problème avec un autre pilote. "Le Pilatus PC-6 Turbo Porter est bien le même avion qui a eu un accident en 2000 à Moortsele. Il a été entièrement remis en état et a volé très longtemps sans problème. Il devait être entretenu tous les ans et une révision est prévue toutes les 100 heures de vol. Le pistage radar de l'avion permettra d'avoir davantage d'informations. Le pilote, quant à lui, avait une très grande expérience", a ajouté Philippe Dulieu. Le travail d'identification formelle des corps devrait prendre encore du temps. Emmenés aux pompes funèbres de Gilly, les corps des onze victimes seront autopsiés. "Nous avons récolté des données ante-mortem: descriptions physiques par la famille (cicatrices, tatouages, piercings, etc) et dossiers dentaires. La même procédure est réalisée avec les autopsies et des données post-mortem récoltées par la Disaster Victim Identification (DVI).

La comparaison devrait permettre l'identification. Il s'agit d'une méthode scientifique: quand une personne est identifiée, c'est à 100%", a précisé Patricia Vanderlinden, de la DVI. Contrairement à ce qu'avaient annoncé samedi les autorités, le vol n'était pas un baptême initiatique ou un anniversaire. "Il s'agissait là d'un saut réalisé par des initiés et des habitués", a précisé le bourgmestre Maxime Prévot. Parmi les onze victimes, six personnes sont issues de la province de Namur, deux du Brabant wallon, un du Hainaut, un du Grand-Duché du Luxembourg et un de Flandre. Les évêques de Belgique ainsi que le gouverneur de la province de Namur se sont joints dimanche aux condoléances publiques exprimées la veille par plusieurs personnalités politiques.

Nos partenaires