Coupe budgétaire en Flandre : tout y passe

24/09/14 à 18:46 - Mise à jour à 18:46

Source: Belga

L'ensemble des secteurs visés par les coupes claires annoncées mercredi au Parlement par le gouvernement flamand dans le cadre des économies budgétaires ont réagi tantôt catastrophés, tantôt avec l'espoir d'encore pouvoir corriger le tir.

Coupe budgétaire en Flandre : tout y passe

© Belga

Les secteurs socio-culturels qui font face à un effort dépassant les 5% avaient déjà réagi. Mercredi, les départements communautaires les plus importants, l'enseignement et l'audiovisuel ont donné de la voix.

L'Union des villes et des communes flamandes, sous tutelle régionale, a demandé à voir rapidement le gouvernement afin d'éclaircir la situation. Alors que l'enseignement (catholique, communautaire, communal) a évoqué des mesures d'économies visant 2,3 et 4,5% des moyens de fonctionnement, respectivement pour l'enseignement fondamental et secondaire, les villes et communes ont appris mercredi qu'on toucherait également à l'encadrement, ce qui aura des répercussions pour les écoles et le personnel enseignant à tous les niveaux.

Dans le secondaire, l'enseignement technique et professionnel devrait être le plus touché. Des augmentations des droits d'inscription pour l'enseignement non obligatoire (culturel, adultes...) sont également annoncées. Les responsables de l'enseignement de la Communauté ont évoqué mercredi des économies atteignant "un montant gigantesque qui affectera le fonctionnement des écoles".

Certains à l'Union des villes et des communes envisagent de pouvoir compenser une partie des économies via le système de facturation maximum mais pour les responsables de l'enseignement de la Communauté, cela n'aidera en rien à préserver la qualité de l'enseignement.

Dans le secteur audiovisuel, la VRT a réagi avec courroux aux économies, bien plus importantes qu'annoncées puisqu'elles atteindront 39 millions d'euros à l'horizon 2019 ce qui affecte l'actuel contrat de gestion. Enfin, l'opposition sp.a et Groen a également dénoncé la division par deux des fonds attribués à Bruxelles. Les financements passeront de 6 à 3 millions d'euros, "la Flandre laisse tomber Bruxelles", a commenté le sp.a. Le Parlement flamand a accordé la confiance au gouvernement mercredi soir, majorité contre opposition.

En savoir plus sur:

Nos partenaires