Coup d'envoi des états-généraux de la sécurité routière à Bruxelles

05/06/18 à 15:33 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

(Belga) La secrétaire d'État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets a donné mardi le coup d'envoi des États généraux de la Sécurité routière. Ceux-ci devraient déboucher en novembre prochain sur un rapport qui servira de base au nouveau plan régional de sécurité routière, l'actuel arrivant à échéance en 2020.

La secrétaire d'Etat a par ailleurs annoncé que le gouvernement bruxellois débloquerait d'ici la semaine prochaine les moyens nécessaires à l'achat de quatre nouveaux "lidars" - il y en a deux actuellement - et d'onze radars fixes supplémentaires. Le démarrage des états-généraux destinés à trouver des solutions pour améliorer structurellement la sécurité routière dans la capitale a aussi donné lieu au lancement d'une campagne de sensibilisation véhiculant le slogan #BienEnRoute. Via le site internet www.bienenroute.brussels, chaque usager peut participer aux états-généraux en répondant à un questionnaire. Il peut également signaler son intérêt pour une collaboration plus active. Cela lui permettra de participer au panel citoyen, professionnellement encadré, qui pourra formuler des propositions pour améliorer la sécurité routière dans les quartiers. Les associations de défense des cyclistes, les communes, les zones de police et toutes les personnes travaillant dans le domaine de la sécurité routière sont également associées à la démarche des états-généraux. "Une politique portée par les Bruxellois eux-mêmes peut vraiment produire des résultats. Nous tenons à améliorer la sécurité routière via ces états-généraux. Je compte sur une collaboration enthousiaste de toutes celles et de tous ceux pour qui il est important que le trafic soit plus sûr dans notre Région", a commenté la secrétaire d'Etat. Selon Bianca Debaets, les dernières statistiques en termes d'accidents laissent entrevoir une tendance positive. "Néanmoins, nous sommes encore loin du compte. Je souhaite vraiment voir plus de respect et de civilité dans le trafic bruxellois. Nous ne pouvons pas tolérer les vitesses excessives, les courses de rue, l'agressivité sur la route ou encore le stationnement sauvage", a-t-elle ajouté. La secrétaire d'Etat a mis en avant cinq thèmes qui baliseront les états-généraux: la vitesse - un nombre croissant de communes adoptent la zone 30; le respect mutuel; la nouvelle technologie (e.a. dans la voiture); le maintien de l'ordre par la police; l'attention aux aspects liés aux grandes villes dans le cadre du transfert de compétences lié à la sixième réforme de l'Etat, tels que l'obligation de suivre une formation de secouriste pour obtenir son permis de conduire. (Belga)

Nos partenaires