Côte d'Ivoire: libération du ministre de la Défense qui a quitté Bouaké

08/01/17 à 00:04 - Mise à jour à 00:06

Source: Belga

(Belga) Le ministre ivoirien de la Défense Alain Richard Donwahi, retenu près de deux heures par des soldats mutins qui contrôlent Bouaké, la deuxième ville du pays, a été libéré et a quitté la ville, a constaté un photographe de l'AFP samedi.

"Ouvrez les portes, ils vont sortir", a hurlé un soldat juste avant que M. Donwahi et sa délégation ne quittent la résidence du sous-préfet où ils avaient été retenus pendant un peu plus de deux heures, pour se diriger à l'aéroport d'où son avion a décollé immédiatement. Juste après l'annonce par le président Alassane Ouattara d'un "accord" sur une amélioration des conditions des militaires, des soldats en colère avaient empêché le ministre de la Défense et sa délégation de quitter la résidence du sous-préfet en tirant des rafales de Kalachnikov et à l'arme lourde. Les mutins ont entamé leur mouvement vendredi dans différentes villes du pays. Les rebelles réclament le paiement de primes, des augmentations de solde, une promotion plus rapide entre les grades et des logements. Dans une brève allocution télévisée, M. Ouattara avait annoncé en début de soirée son "accord pour la prise en compte des revendications relatives aux primes et à l'amélioration des conditions de vie des soldats". Cet accord avait été scellé à l'issue d'une rencontre entre des soldats mutins et le ministre à Bouaké. Le mouvement de grogne des militaires a gagné samedi Man, la grande ville de l'Ouest, où des tirs ont été entendus et des militaires ont paradé en ville. (Belga)

Nos partenaires