Côte d'Ivoire - Bénin et Togo réclament une riposte régionale, la France annonce une coopération renforcée

15/03/16 à 21:51 - Mise à jour à 21:51

Source: Belga

(Belga) Les présidents togolais Faure Gnassingbé et béninois Boni Yayi ont appelé mardi à Abidjan à une riposte régionale contre le terrorisme, après l'attaque djihadiste de dimanche contre la station balnéaire de Grand-Bassam, près d'Abidjan, qui a fait 18 morts.

Côte d'Ivoire - Bénin et Togo réclament une riposte régionale, la France annonce une coopération renforcée

Côte d'Ivoire - Bénin et Togo réclament une riposte régionale, la France annonce une coopération renforcée © BELGA

"Le terrorisme ne se combat pas seul (...) il y a des réponses nationales qui ont leur importance, mais elles doivent être complétées et amplifiées par une réponse régionale et internationale", a affirmé le président togolais. "Seul, aucun pays ne peut vaincre le terrorisme", a-t-il martelé. "Le phénomène du terrorisme relève de la compétence internationale", a déclaré de son côté son homologue béninois. Les ministres français des Affaires étrangères et de l'Intérieur, Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve, sont arrivés mardi à Abidjan pour témoigner de la solidarité de Paris avec la Côte d'Ivoire dans la lutte contre les djihadistes, au surlendemain de l'attentat qui a couté la vie à 4 Français. Ils y ont annoncé une coopération renforcée en matière d'anti-terrorisme entre Paris et les pays de la région. Le ministre de l'Intérieur français a annoncé qu'une dizaine d'hommes du GIGN, une unité d'élite d'intervention de la gendarmerie française, seraient prépositionnés à Ouagadougou, au Burkina Faso voisin, afin d'épauler les forces de la région en cas d'attaque, n'excluant pas que ces hommes, outre un travail de conseil, interviennent directement. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait revendiqué l'attaque dimanche, a annoncé dans un nouveau communiqué diffusé dans la nuit de lundi à mardi que cette tuerie était une réponse à l'opération Barkhane menée par la France contre les groupes djihadistes au Sahel. L'organisation djihadiste affirme qu'elle a visé, et visera encore, la France "et ses intérêts dans les pays participant dans les opérations Serval et Barkhane", selon SITE, le centre de surveillance des sites internet islamistes. La Côte d'Ivoire est un allié historique de la France en Afrique. Abidjan participe à la force de l'ONU déployée au Mali (Minusma) et près de 600 militaires français sont stationnés dans quatre bases dans les environs d'Abidjan. Une grosse partie de ces troupes sont chargées des opérations de logistique pour Barkhane. (Belga)

Nos partenaires