Corée du Sud: Garde à vue d'une proche de la présidente Park Geun Hye

01/11/16 à 04:26 - Mise à jour à 04:35

Source: Belga

(Belga) Choi Soon-Sil, une amie de longue date de la présidente sud-coréenne Park Geun Hye, a été placée en "détention d'urgence" par un procureur lundi. Cette garde à vue survient après des heures d'interrogatoire au sujet de ses interférence supposées avec les affaires d'Etat, rapportent les médias locaux qui surnomment la confidente "Raspoutine".

Corée du Sud: Garde à vue d'une proche de la présidente Park Geun Hye

Corée du Sud: Garde à vue d'une proche de la présidente Park Geun Hye © BELGA

La détention de Choi Soon-Sil (60) est une garde à vue de 48h00 "sans mandat", rapporte le Korea Herald qui précise que le procureur introduira une demande formelle de mandat ultérieurement. Les autorités souhaitent déterminer si Mme Choi est corrompue et a exercé un trafic d'influence. Elle est soupçonnée d'avoir profité de ses liens avec la présidente pour extorquer de l'argent aux principaux conglomérats du pays comme Samsung, qu'elle aurait poussé à verser d'importantes sommes à des fondations qu'elle avait créées. Elle est rentrée dimanche en Corée du Sud, après s'être enfuie en Allemagne, et a été interrogée pendant plusieurs heures lundi par le ministère public sud-coréen. Mme Choi s'est excusée en arrivant dans le bureau du procureur, affirmant avoir commis "un crime impardonnable." Une déclaration qui était avant tout l'expression de ses sentiments et n'a aucune valeur juridique, a ensuite précisé son avocat cité par l'agence de presse Yonhap. La présidente Park a admis s'être basée sur les conseils de son amie durant sa campagne présidentielle et depuis son entrée au pouvoir en 2013, en lui laissant avoir accès à ses discours avant qu'ils soient prononcés. Le scandale fait beaucoup de bruit en Corée du Sud où le soutien pour la présidente a fondu, un sondage l'accréditant de 17% de popularité durant le week-end. Les autorités justifient la garde à vue de la confidente par le risque qu'elle puisse détruire des preuves ou s'enfuir. "Elle est également dans un état psychologique extrêmement instable et tout événement imprévu peut être redouté si elle est libérée", a encore indiqué une source judiciaire à l'agence Yonhap. Mme Choi risque la prison à vie ou la peine de mort si les soupçons à son égard sont confirmés. (Belga)

Nos partenaires